ZLECAf, une opportunité pour renforcer les coopérations nationales

Zlecaf

Des mesures de renforcement des capacités nationales pour la mise en œuvre de l’Accord de la ZLECAf (Zone de Libre-Echange Continentale Africaine). C’est ce qui ressortira de la conférence internationale sur les Accords commerciaux avec l’Afrique. Elle se déroulera à Tunis, les 26 et 27 novembre 2021.

L’objectif d’un tel événement a pour but d’afficher un état des lieux ainsi que les progrès réalisés dans les négociations de la ZLECAf. Mais aussi une projection sur les programmes futurs.

Autrement dit, il s’agit de présenter les différents instruments opérationnels de cet accord. Ainsi que d’une opportunité pour clarifier les rôles et identifier les besoins des différentes parties prenantes. 

Par ailleurs, notons que cet évènement se dédie particulièrement aux structures nationales concernées directement par la ZLECAf. Et notamment: le secteur public; le secteur privé; les organisations professionnelles; la société civile; le milieu universitaire…

A cet égard, on attend la probable participation du Ministre du Commerce et du Développement des Exportations. Ainsi que celle d’un représentant du gouvernement allemand.

Cette conférence verra également la participation des représentants d’organisations régionales et internationales actives dans le domaine des Accords commerciaux africains. Telles que: la Commission de l’Union Africaine; le Secrétariat de la ZLECAf; la Banque Mondiale; la Banque Africaine d’Import-Export (AFREXIMBANK); le Centre du commerce international (ITC); et la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED). De même que des représentants des principaux partenaires techniques et financiers exerçant en Tunisie.

Garantir une participation plus efficace dans les négociations

L’objectif étant de collecter des propositions concrètes et réalistes à même de garantir une participation plus efficace dans les négociations, une meilleure exploitation des bénéfices de ce nouvel accord et une mise en œuvre adéquate des obligations incombant à notre pays dans le cadre dudit accord.

Rappelons également dans le même contexte que si la ZLECAf est mise en œuvre, le revenu régional pourrait augmenter de 7% (soit 450 milliards de dollars). Ce qui amènera entre autres plus d’employabilité, voire même l’augmentation de la rémunération des femmes. Enfin, 30 millions de personnes sortiraient de l’extrême pauvreté d’ici 2035. C’est ce qu’a fait savoir le dernier rapport de la Banque Mondiale.

Finalement, cela permet de réduire la pauvreté et d’élargir l’inclusion économique dans cette région. Mais par dessus tout, sortir 30 millions d’Africains de l’extrême pauvreté. Tout en augmentant les revenus de près de 68 millions d’autres personnes qui vivent avec moins de 5,50 dollars par jour. Et la liste est bien longue…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here