Un laboratoire tunisien au cœur d’un scandale sordide

scandale

Enorme scandale aux Etats-Unis. Anthony Fauci, le conseiller en chef pour la santé publique de Joe Biden, est accusé par une ONG d’être à la tête d’un programme expérimental particulièrement cruel envers des animaux. Et ce, dans un laboratoire de l’Institut Pasteur en Tunisie. Une information aussitôt « démentie catégoriquement » par Hechmi Louzir.

Une nouvelle qui fait froid dans le dos. Une affaire digne d’un film d’horreur. Un scandale. Sauf qu’il se passe dans la paisible délégation de la Soukra, au gouvernement de l’Ariana; à quelques kilomètres de la capitale, Tunis !

En effet, Anthony Fauci– l’éminent immunologue américain, président de l’institut des allergies et maladies infectieuses (NIAID), conseiller en chef pour la santé publique aux Etats-Unis, un poste qu’il a occupé auprès de huit présidents américains successifs, de Ronald Reagan à Joe Biden- est accusé d’être à la tête d’un programme expérimental d’une cruauté inouïe envers des animaux. Et ce, dans la filiale d’un laboratoire de l’Institut Pasteur en Tunisie.

Cruauté inouïe

Ainsi, selon « White Coat Waste Project », une organisation à but non lucratif, le NIAID aurait dépensé 1,68 million de dollars pour des expériences médicales. M. Fauci aurait accordé une partie de cette subvention, en l’occurrence 375.800 dollars, au laboratoire en question entre 2018 et 2019.

Une info reprise samedi 23 octobre 2021 par le prestigieux hebdomadaire américain, Newsweek.

Toujours selon l’ONG américaine, le but de la subvention était de tester l’efficacité d’un médicament expérimental sur 44 chiots  Beagle. Pour ce, les scientifiques auraient enfermé leurs têtes dans des cages grillagées remplies de phlébotomes affamés, des mouches des sables, afin que les insectes puissent les manger vivants. Et ce après un travail en amont effectué dans un labo dans le Maryland appartenant à Anthony Fauci.

De plus, les Beagles ont été enfermés seuls dans des cages, dans le désert pendant neuf nuits consécutives, afin de les utiliser comme appât pour attirer les mouches des sables infectieuses.

Comble de l’horreur et de la cruauté humaine: certains de ces chiots utilisés dans le laboratoire tunisien ont subi une ablation des cordes vocales pour ne pas gêner les scientifiques avec leurs cris de douleur et leurs aboiements incessants!

Démenti « catégorique » du scandale annoncé

Réagissant au scandale énorme qui a éclaté aux Etats-Unis après la découverte du laboratoire tunisien financé par Anthony Fauci, dans lequel seraient pratiquées des expériences scientifiques particulièrement cruelles sur des chiens Beagle, Hechmi Louzir, le directeur de l’institut Pasteur, a confirmé l’existence d’un projet de recherche qui se déroule dans un laboratoire de l’Institut Pasteur. « Tout en démentant catégoriquement toute implication de son institut dans pareilles cruautés et toute maltraitance envers les animaux.

En effet, il souligne à cet égard que « les recherches effectuées à l’Institut Pasteur entrent dans le cadre de recherches sur la leishmaniose viscérale ». Tout en ajoutant que « ces recherches sont effectuées avec respect et déontologie scientifique ».

Explications embarrassées

Lors de son intervention hier lundi sur les ondes de Mosaique FM, Hechmi Louzir indiquait que « de tout temps les scientifiques ont mené des expériences sur les animaux. Et ce, pour arriver à inventer des traitements qui permettent de sauver les vies des humains, mais aussi des animaux. C’est courant et normal et nous ne sommes pas là pour maltraiter les animaux, bien au contraire ».

Et d’ajouter: « Le vaccin contre la Covid-19 que nous avons été des millions à recevoir a été testé sur des animaux, sur des singes même. Et il en est de même pour bien d’autres vaccins. Pour ce qui est de la cruauté, les chiens n’ont pas été maltraités et une équipe de vétérinaires est même là pour prendre soin d’eux. Ils sont tous en vie, vont bien et non leurs cordes vocales n’ont pas été sectionnées. »

Qui croire?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here