La télévision nationale sera-t-elle poursuivie en justice ?

Les jeunes du mouvement du 25 juillet décident de poursuivre la Télévision nationale devant la justice. C’est ce qu’affirme son président, Thameur Bdida, qui soutient Kaïs Saïed. Il s’exprimait hier, dans un post publié sur son compte officiel du réseau social Facebook.

Dans une vidéo sur son compte officiel Facebook, le président du mouvement avance que « la rupture dans la transmission en direct de l’allocution du président de la République est un geste prémédité ». Et de continuer: « Malgré cette rupture le président a su communiquer tous ses messages. » Dans le même contexte, il avance que la Télévision nationale n’aurait jamais pu couper la transmission à l’époque de Ben Ali. Et de rappeler que c’est l’argent du contribuable qui finance cette institution médiatique.

Par ailleurs, la journaliste Jihene Turki de la Télévision nationale a tenu à expliquer, sur son compte facebook, ce qui s’est passé. En effet, elle affirme que la présidence de la République n’a informé Al Watanya du discours que vers 19h15. Cela obligeait la direction à dépêcher son équipe de Kasserine pour se déplacer en urgence à Sidi Bouzid. Et ce, afin de retransmettre le discours présidentiel. « Le chauffeur a dû rouler à 160 kilomètres à l’heure pour y arriver ». C’est enfin ce qu’elle révèle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here