Ali Kooli: « Améliorer les conditions des Tunisiens »

Ali Kooli

Le projet de loi sur la relance économique. Tel est le thème principal de l’intervention de Ali Kooli, ministre de l’Economie, des Finances et de la Promotion des Investissements sur les ondes d’Express fm, en ce mercredi 14 juillet. 

Il est clair que cette loi fait beaucoup de vagues. Pourtant, M. Kooli estime le contraire. En déclarant: « Cette loi sera à la hauteur des attentes des Tunisiens. Et avec une telle loi, cela signifie la fin de leurs problèmes. Pour la simple raison que les Tunisiens peuvent désormais acquérir des biens immobiliers avec un taux fixe de 3%. Tout comme ils peuvent avoir des comptes en devise. Aujourd’hui,le Tunisien n’a plus besoin lors de son voyage à l’étranger d’utiliser du liquide. Avec sa carte bancaire nationale, le problème sera résolu, il pourra effectuer ses paiements. »

Avant d’ajouter: « Mais une chose est sûre une telle loi dérange l’opposition. Car je rappelle que ce projet de loi a été examiné par le gouvernement Fakhfakh. Et rappelez-vous l’opposition d’aujourd’hui, qui était au pouvoir autrefois, n’a fait que le discréditer ».

Il rappelle entre autres qu’avant son adoption, ce projet de loi a été validé par la commission des Finances. D’ailleurs, il comprenait 21 articles, mais qu’il n’y a eu modification que de six articles. 

Il estime que le gouvernement n’a fait qu’ajouter cinq articles de loi. A l’instar de la ligne de financement des sociétés impactées par la pandémie, l’octroi de prêt pour le logement, la possibilité aux Tunisiens d’avoir un compte en devises… 

Pour ce qui est des comptes en devise, Ali Kooli souligne qu’il est illogique qu’un Tunisien se fasse emprisonner pour avoir du Bitcoin. D’où l’intérêt selon lui de renverser la donne.

Et de conclure: « Aujourd’hui nous optons pour la transparence… A l’heure actuelle, notre objectif principal est d’améliorer les conditions du Tunisien. En somme, je trouve que nous avons eu le courage de mettre en place des mesures audacieuses compatibles avec le XXIème siècle. »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here