Tunisie : trois régions concentrent près des trois quarts de la création de richesse

PIB

L’INS a publié aujourd’hui les résultats des estimations du Produit intérieur brut (PIB) au niveau des grandes régions. C’est-à-dire la valeur de tous les biens et services marchands et non marchands produits dans une région pour une année donnée (2016), la somme des PIB de toutes les régions étant égale au PIB national.

Comment se répartit, territorialement, l’activité économique en Tunisie ? Sans grande surprise, l’exercice de régionalisation du produit intérieur brut (PIB) confirme, selon l’analyse de l’INS, le constat de concentration de l’activité productive sur le littoral oriental de la Tunisie, où le PIB/habitant est le plus élevé et le taux de pauvreté le plus bas. A l’inverse, les régions intérieures sont des régions à prédominance agricole et relativement peu développées.

Trois régions sont les plus riches de Tunisie. Elles concentrent en 2016 près des trois quarts de la création de richesse : le Grand Tunis (35,9%), la région Centre-Est (23,8%) et la région Nord-Est (13,5%).

Par ailleurs, les régions de l’ouest n’ont créé que 14,5% de la richesse nationale : la région Centre-Ouest (7,3%), la région Nord-Ouest (7,2%).

Le sud du pays n’a par contre contribué qu’à hauteur de 12,3% de l’ensemble du PIB : la région Sud-Ouest à 4,5% et le Sud-Est, couvrant le tiers du territoire national, n’a généré que 7,8% du PIB national.

Contributions régionales au PIB nominal en 2013 et 2016

Selon ces estimations, les régions ayant les meilleurs PIB/habitant sont aussi celles ayant les taux de pauvreté les plus modérés (graphique 1), même si cette relation n’est pas totalement linéaire.

Par exemple, malgré un PIB/habitant légèrement supérieur à celui de la région Sud-Ouest, la région Sud-Est a un taux de pauvreté un peu plus élevé (18,6% pour le Sud-Est et 17,6% pour le Sud-Ouest) probablement dû au fait que l’extraction d’hydrocarbures génère relativement peu d’emplois et de revenus distribués localement.

E.M

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here