FITA 2021 : La SIFC présentera les nouvelles orientations de son AATB  

hommes d'affaires

La 4ème édition de la conférence internationale « Financement de l’investissement et du commerce en Afrique» (Financing Investment & Trade In Africa-FITA 2021) se tiendra à Tunis du 24 au 26 juin 2021 et offrira l’occasion à la Société internationale islamique de financement du commerce (SIFC) pour présenter les nouvelles orientations de son « Programme des Ponts du Commerce Arabo-Africains (AATB) ».

En effet, ces nouvelles orientations de la FITA interviennent dans un contexte où les deux régions arabe et africaine confrontent des défis socio-économiques. Par ailleurs, ces défis ont subi les répercussions du covid-19. Elles  visent à saisir les opportunités non encore exploitées d’échanges et de commerce entre les pays des deux régions.

Plusieurs ministres et responsables africains ainsi que de nombreux responsables d’institutions financières africaines et internationales sont attendus à la FITA 2021, qui est organisée par le conseil d’affaires tuniso-africain (TABC).

En effet, son président Anis Jaziri, a souligné, mardi, à l’agence TAP, l’importance de l’AATB initié en 2017, pour la Tunisie étant donné qu’il lui permettra de renforcer sa coopération arabo-africaine et son intégration régionale.

D’ailleurs, il a fait remarquer que l’AATB est complémentaire à la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA ou Zlecaf). Cette zone constitue l’une des initiatives les plus importantes visant à renforcer le commerce interafricain.

D’ailleurs, l’AATB, auquel participent plusieurs institutions financières régionales, a pour objectif de mobiliser le financement nécessaire pour financer le commerce, assurer et développer les exportations et favoriser l’intégration économique et le développement durable dans les pays arabes et africains.

Un plan réajusté

En effet, le plan d’action du programme AATB a été réajusté. Et ce en fonction des répercussions socio-économiques de la pandémie du coronavirus. L’objectif étant de renforcer la capacité des pays arabes et africains à y faire face.

Pour ce faire, les engagements de financements faits dans le cadre de ce programme par les différents partenaires seront réorientés. Et ce vers une série de mesures provisoires et de moyen terme qui répondent aux besoins immédiats des deux régions et visent essentiellement, les secteurs de la santé et des industries pharmaceutiques.

D’ailleurs, la Société Internationale Islamique de Financement du Commerce est une entité autonome au sein du groupe de la Banque islamique de développement (BID). Son  but est  de faire progresser le commerce afin d’améliorer la situation économique et les moyens de subsistance des populations.

Les pays membres du Programme des Ponts du Commerce Arabo-Africains sont :

-La Tunisie;
-Le Maroc;
-L’Égypte;
-Le Sénégal;
-Le bénin;
-Le Togo et le Cameroun.

D’ailleurs, les organisations membres de ce programme sont :

-La Banque islamique de développement;
-La Société Internationale Islamique de Financement du Commerce;
-La Banque arabe pour le développement économique en Afrique;
-La Banque africaine d’import-export (AFREXIMBANK);
-La Société islamique d’assurance des investissements et des crédits à l’exportation;
-Et le Fonds de l’OPEP pour le développement international (OPEC Fund for International Development).

                                                                                                               Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here