Les députés dénoncent l’agression policière sur un jeune à Sidi Hassine

INPT

Plusieurs députés ont dénoncé, jeudi, l’agression policière sur un jeune habitant de Sidi Hassine Sijoumi. Ce jeune apparaît nu dans une vidéo publiée la veille sur les réseaux sociaux.

Ils ont qualifié de choquant et nuisible à l’image de la Tunisie, le contenu de la vidéo. Pour eux,  la situation est comparable à ce qui se passe dans la prison de Abou Gharib en Irak.

Cette image nuit à l’institution sécuritaire, à l’Etat et au peuple tunisiens. C’est ce qu’avance le président de la séance Tarek Fetiti. Cet incident, estime-t-il, compromet les efforts déployés par les membres de l’institution sécuritaire dans leur lutte contre le terrorisme et la protection de la patrie.

M. Fetiti a appelé le chef du gouvernement à présenter des excuses aux Tunisiens. Il appelle le directeur général de la sécurité nationale à ouvrir une enquête. Et ce,  pour déterminer les responsabilités.

Pour le député Mabrouk Korchid (Tahya Tounès), dépouiller un jeune de ses vêtements et son agression d’une manière violente dans la rue est un crime qui ne doit pas être toléré et qui tombe sous le coup de l’article 101 bis du code pénal. Il a appelé le procureur de la République de Tunis 2 à diligenter une enquête. En soulignant que cette affaire aura des incidences sur l’image de la Tunisie à l’étranger. M. Korchid a proposé la tenue d’une réunion au parlement pour prendre les mesures qui s’imposent.

Abderrazek Aouidet (groupe démocratique) a, de son côté, suggéré de modifier l’ordre du jour de la séance et de se focaliser sur cet incident. Cette agression policière constitue une violation de toutes les lois et conventions internationales et de la Constitution de 2014. Ainsi affirme Yamina Zoghlami (Ennahdha).

Vers l’audition du ministère de l’Intérieur

Il a été convenu, de laisser les présidents des groupes parlementaires s’exprimer sur ce grave incident à la fin de la séance d’audition de l’instance d’accès à l’information.
Le bureau du parlement doit fixer une date pour la tenue d’une plénière pour auditionner le ministre de l’intérieur à ce sujet.

Des groupes de jeunes à Sidi Hassine ont agressé des policiers. C’est ce qu’avance pour sa part le ministère de l’Intérieur, dans un communiqué rendu public, aujourd’hui 10 juin. Le ministère a regretté  les actes de vandalisme ciblant biens publics et privés et perturbant la quiétude des habitants.

Le ministère a appelé les habitants à coopérer avec les unités sécuritaires. Et ce, pour lui permettre d’accomplir sa mission et d’assurer la sécurité des citoyens et des biens.

                                                                                                                Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here