Emploi : pour 81% des Européens, l’UE devrait renforcer ses partenariats avec les pays africains

UE-Afrique des européens

Selon le dernier sondage Eurobaromètre sur la coopération au développement, près de neuf citoyens de l’UE sur dix estiment qu’il est important de nouer des partenariats avec les pays en dehors de l’UE. Objectif:  réduire la pauvreté.

La pandémie mondiale n’a pas ébranlé le soutien des citoyens européens à l’action de l’UE dans le domaine du développement international. Ainsi, les résultats confirment une tendance fermement dessinée au cours des dernières années. Selon laquelle la coopération avec des pays partenaires reste l’une des politiques de l’UE perçues le plus favorablement.

S’agissant des relations avec l’Afrique, plus de quatre citoyens européens sur cinq (81%) affirment que l’UE devrait renforcer ses partenariats avec les pays africains. Et ce, afin de créer des emplois et de parvenir à un développement durable sur les deux continents. Le résultat rejoint une communication conjointe de l’UE. Elle s’intitule: « Vers une stratégie globale avec l’Afrique »; ainsi que les cinq partenariats proposés entre l’UE et l’Afrique.

Les jeunes jouent un rôle important

Le sondage de cette année s’est donc penché spécifiquement sur les avis quant au rôle des jeunes des pays en développement. Et ce, dans la réponse à apporter aux défis environnementaux et aux défis économiques et sociaux.

Il a été demandé aux participants s’ils estiment que les jeunes dans les pays en développement ont un rôle important à jouer dans la réponse aux défis environnementaux dans ces pays. Les résultats indiquent aussi que neuf citoyens de l’UE sur dix (90%) sont d’avis que le rôle des jeunes est important. Et ce, pour faire face aux défis environnementaux dans les pays en développement. 91% des Européens estiment que le rôle des jeunes est crucial pour répondre aux défis économiques et sociaux dans les pays en développement.

La santé grimpe en tête de liste des défis les plus pressants

L’un des résultats les plus importants du sondage est la préoccupation croissante pour la santé. Celle-ci a été définie comme le défi le plus pressant pour l’avenir des pays en développement par 36% des personnes interrogées; soit cinq points de plus qu’en 2019.

Dans le contexte d’une inquiétude grandissante au sujet de la Covid-19, l’UE concentre actuellement ses efforts sur la vaccination de ses citoyens; et, au niveau international, sur la vaccination mondiale. Elle est en effet l’une des principales contributrices du mécanisme COVAX. Elle préfinance la production de vaccins qui sont actuellement exportés vers 34 pays.

L’UE renforce également les systèmes de santé sur la base de l’ensemble de mesures de réaction de l’équipe d’Europe au niveau mondial. Laquelle prévoit un soutien de plus de 40 milliards d’euros en faveur des pays partenaires touchés par la pandémie.

« L’Union européenne est l’une des principales contributrices du mécanisme COVAX »

Selon les résultats du sondage, les autres défis les plus pressants sont l’éducation (35%), la paix et la sécurité (32%) et la croissance économique et l’emploi (29%). Un quart des personnes interrogées environ mentionne l’eau et l’assainissement (27%), la démocratie et les droits de l’Homme (26%) et la sécurité alimentaire et l’agriculture (24%).

Pour la grande majorité des citoyens de l’UE (88%), l’UE devrait s’attaquer au changement climatique et à ses effets dans les pays en développement. Tandis que 77% sont tout à fait d’accord que la lutte contre la pauvreté dans les pays en développement devrait être l’une des principales priorités de l’UE. Et alors que 61% déclarent que la politique de l’UE en matière de développement devrait également porter sur la réduction des inégalités dans les pays en développement.

Enfin, un tiers environ des sondés (34%) estime que la politique de l’UE dans le domaine du développement devrait uniquement viser à aider les pays en développement et à renforcer leur économie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here