Youssef Chahed: “Ce gouvernement ne bénéficie d’aucun soutien fort”

Youssef Chahed - l'économiste maghrebin

Invité sur les ondes de Shems fm, en ce vendredi, le président du parti Tahya Tounes, ancien chef du gouvernement Youssef Chahed dresse un état des lieux du paysage politique.

En fait Youssef Chahed estime que: “Ce gouvernement ne bénéficie d’aucun soutien fort de la part des partis politiques.” Selon lui, la question essentielle est de savoir si ce gouvernement va survivre. Il précise dans ce contexte: “Cela fait plus de six mois qu’aucune solution n’est envisagée. Aujourd’hui, les élus de 2019 refusent de se mettre autour de la même table. Ils refusent même de dialoguer entre eux.”

Il ajoute que la solution à la crise politique n’arrivera ni par la voie juridique ni par la voie constitutionnelle. Mais, seule la voie du dialogue demeure une solution. Tout en appelant à une trêve politique, afin de freiner la propagation de la crise sanitaire qui devient une urgence.

Et de poursuivre: “Si nous avons accusé autant de retard dans la vaccination, cela est dû  essentiellement à la crise politique déjà existante. Car il faut rappeler encore une fois que la bataille de la vaccination est une priorité absolue pour sauver nos vies.” 

Selon lui, la crise politique est à l’origine du nombre élevé de victimes de la Covid-19. Sans oublier que sur le plan économique, les professions libérales se trouvent elles aussi touchées par la crise sanitaire. D’où l’urgence que l’État veille à les indemniser. De plus, certains appellent à un changement du gouvernement. “A mon avis, ce n’est pas une solution, car seule la stabilité peut nous sauver”, affirme-t-il. 

Alors, le scénario libanais est-il à nos portes? A cette question, il  répond: “La Tunisie n’est pas en faillite, mais si ça continue, nous le serons. D’où l’urgence de trouver des solutions, comme de négocier avec le FMI le plus vite, afin d’éviter tout scénario, y compris le scénario libanais.”

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here