C’est parti pour le projet d’autonomisation du système éducatif

le système éducatif

« Autonomiser le système éducatif et les communautés scolaires ». Tel est le thème du projet de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) en partenariat avec le Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme (HCDH).

L’objectif de cette autonomisation du système éducatif a pour but de promouvoir les droits de l’Homme, mettre en avant l’éducation à la citoyenneté mondiale et l’éducation aux médias et à l’information.

Ce projet s’inscrit d’une part, dans le cadre de l’appui apporté par l’UNESCO et le HCDH à l’Etat tunisien. Et ce dans le but de mettre en œuvre des Plans d’action nationaux (PAN) pour la prévention de l’extrémisme violent.

Promouvoir le développement durable, et ce, à travers une éducation en faveur de modes de vie durables, des droits de l’Homme, de l’égalité des sexes, de la promotion d’une culture de paix et de non-violence, de la citoyenneté mondiale, de la diversité culturelle et de la contribution de la culture au développement durable. Telles sont les principales priorités de ce projet.

D’ailleurs, un des éléments soulevés est celui de prévenir les comportements violents des jeunes. Tout en œuvrant aux valeurs du vivre ensemble et à la citoyenneté mondiale et aux médias et à l’information.

Renforcer les capacités du système éducatif national

Ainsi, le projet vise à renforcer les capacités du système éducatif national. Mais surtout à l’outiller pour la prévention de l’extrémisme violent (PVE). En d’autres termes, c’est aux établissements scolaires et universitaires d’enseignement inclusifs, d’intégrer ce projet. Ce qui créera en l’occurrence de l’engagement des étudiants dans des processus participatifs. Ainsi que de prise de décision par le biais du dialogue, du respect, de la compréhension et la tolérance. Et ce à travers des activités culturelles, sportives et civiques.

Il est à noter que la cérémonie de lancement a eu lieu en présence d’Olfa Ben Aouda, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, de Fethi Sallaouti, ministre de l’Education, de Mounir Ksiksi, Président de la Commission nationale de Lutte contre le Terrorisme (CNLCT), ainsi que les différents représentants de plusieurs organismes internationaux en Tunisie.

En somme, à travers ce projet, notre pays assurera une éducation inclusive et équitable de qualité. Ce qui permettra de promouvoir des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous » d’ici 2030.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here