L’OMS révèle le dernier rapport sur les origines de la pandémie

vaccins

L’OMS (Organisation mondiale de la Santé) révèle enfin les origines de la pandémie. Car pendant plus d’un an la pandémie a déstabilisé le monde entier.

Les experts de l’OMS concluent, selon leur rapport, que la transmission à l’homme via un animal intermédiaire reste une hypothèse à ne pas écarter. Alors que sur la question de savoir si le virus a échappé à la surveillance, les experts ont fait savoir que cela reste « extrêmement improbable ». Ce qui veut dire qu’il est improbable que le virus provienne d’un laboratoire.

Rappelons qu’il y a presque trois mois de cela, les premiers résultats de la recherche sur l’origine du virus mettaient l’accent sur la présence d’une espèce hôte intermédiaire. Ce qui permettait, des mois plus tard, de présenter le tout dernier rapport. Cette annonce intervient après la fin d’une mission de plusieurs semaines dans la ville de Wuhan en Chine.

D’ailleurs, l’équipe internationale réunie par l’OMS s’est rendue dans d’autres sites à Wuhan. Y compris le marché de Huanan, où on détectait le virus SARS-CoV-2 pour la première fois. Ce qui a permis de poser quatre hypothèses principales sur comment le virus se transmet aux humains.

« Les chauves-souris ne seraient pas un réservoir naturel »

Ainsi une des hypothèses où les chauves-souris seraient un réservoir naturel pour le nouveau coronavirus est à exclure.

Alors que la deuxième hypothèse met l’accent sur la probabilité d’un incident de laboratoire. Lequel aurait laissé s’échapper le virus. Cette hypothèse est également à exclure, selon les experts. Et ce, en raison du respect des « protocoles stricts » appliqués dans le laboratoire de virologie de Huwan. 

Quant à une troisième hypothèse, elle met également l’accent sur la transmission du virus via la chaîne alimentaire. Car, il faut rappeler que les produits surgelés peuvent aussi fournir une surface de transmission. Ainsi, le Dr Ben Embarek souligne lors de cette étude qu’en effet des produits animaux congelés, principalement des fruits de mer, étaient vendus au marché de Wuhan. Il en va de même pour les produits fabriqués à partir d’animaux sauvages et d’élevage. Ils pourraient être un facteur de transmission. 

En somme, cela fait plus d’un an que l’apparition la pandémie de Covid-19 s’est déclarée. Aujourd’hui il y a plus de 106 millions de cas de contamination dans le monde, dont 2,3 millions de décès.

Alors, il est clair que les enquêtes menées à Wuhan continueront à alimenter la recherche; et ce, à travers des indices sur l’origine du virus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here