Vers la création d’une Agence spatiale arabe

agence spatiale

Quatorze pays arabes dont la Tunisie œuvreront à créer une Agence spatiale arabe et à développer un satellite arabe baptisé  « 813 ».

La création de cette agence spatiale est l’une des recommandations de la sixième réunion du Groupe de coopération spatiale arabe. Et ce  lors d’une visioconférence, le 22 février 2021.

Les participants à cette réunion ont souligné l’importance d’encourager la coopération arabe dans toutes les activités spatiales d’intérêt commun.

De leur côté, les spécialistes dans le domaine spatial ont exprimé leur disposition à coopérer pour réaliser plusieurs projets. Tout en soulignant l’importance de favoriser l’échange des expertises et des expériences  et de profiter des activités du Groupe de coopération spatiale arabe pour satisfaire les besoins de la région.

Les participants à cette réunion ont, en outre, recommandé de sensibiliser les jeunes générations, de développer les compétences dans le domaine spatial et d’encourager la recherche scientifique et l’innovation dan ce domaine.

Vers le développement d’un satellite arabe baptisé « 813 »

Dans une rencontre virtuelle avec l’agence TAP, le responsable de la communication pour la Tunisie avec le Groupe de coopération spatiale arabe, Riadh Abdelfattah a indiqué que «  l’un des objectifs du Groupe est de développer un satellite arabe commun à l’horizon 2024, dédié à la mesure des variables environnementales et climatiques. Lequel satellite sera baptisé  « 813 » en allusion à l’époque ayant connu l’apogée de Beit al-Ḥikma de Baghdad qui fut fondée par le calife Ma’mūn, qui régna de 813 à 833.

Et d’ajouter que «  le groupe œuvrera durant les prochaines années à développer des mécanismes de financement bilatéraux et multilatéraux pour réaliser des projets spatiaux  communs  qui seront identifiés en fonction des priorités de la région ».

Le Groupe de coopération spatiale arabe accompagnera également, les pays arabes désireux de créer des agences spatiales nationales et à développer des stratégies spatiales.

Des appels à candidature ont été lancés pour recruter des compétences arabes (ingénieurs, scientifiques, experts…) dans toutes les spécialités relatives au développement des satellites, afin de contribuer à la conception et au développement du satellite «813 »  qui sera construit dans le Centre national des sciences et technologies spatiales des Émirats Arabes Unis ».

Une forte contribution de la Tunisie

Abdelfattah a également souligné que la Tunisie a décidé d’adhérer au Groupe de coopération spatiale arabe, afin de tirer profit des expériences des autres pays et de  partager son expérience en la matière.

Pour ce faire, la Tunisie a activé la commission nationale de l’espace extra atmosphérique créée en 1984 et regroupant des représentants de 15 ministères.

Rappelons que l’ingénieur tunisien Mohamed Abid a participé à la  mission aérospatiale de la NASA Mars 2020 qui a été couronnée par l’atterrissage du rover Perseverance avec succès le 18 février 2021 sur la planète Mars, après sept mois de voyage.

La Tunisie s’apprête aussi au lancement du satellite tunisien « Challenge One »  prévu le 20 mars 2021 par la société russe GK Launch Services.

Challenge One est le premier satellite arabe fabriqué avec des capacités 100% locales par l’expertise tunisienne de la société  Telnet, spécialisée dans les activités de technologie, de logiciel et d’ingénierie. C’est un satellite spécialisé dans l’Internet des objets (Internet of Things) et qui utilisera pour la première fois au monde, le protocole LoRa dans les communications spatiales.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here