BCT: résilience du secteur bancaire face à la crise de la pandémie sanitaire

dette

Le Comité de surveillance macro-prudentielle et de gestion des crises financières, créé en vertu de l’article 85 de la loi portant fixation du statut de la Banque centrale de Tunisie, a tenu sa sixième réunion, le 28 décembre 2020.

Selon le statut de la BCT, le comité coordonne les mesures relatives à la gestion des crises financières.

Ont pris part à la réunion du comité tous ses membres, en l’occurrence: le Gouverneur de la BCT, en sa qualité de Président; le représentant du Ministère des Finances; le Président du Conseil du Marché Financier (CMF); le Président du Comité général des Assurances (CGA); et le Directeur Général de l’Autorité de contrôle de la microfinance (ACM).

Le comité a passé en revue l’évolution de la conjoncture économique et financière au cours de l’année 2020. De même, il a examiné la situation du secteur bancaire et les résultats du stress-test qui ont montré la résilience du secteur face à la crise de pandémie sanitaire. Ainsi que l’activité sur le marché financier, des sociétés d’assurance et des institutions de la microfinance.

Le comité a notamment discuté de la nécessité de compléter les dispositifs d’accompagnement et les mesures exceptionnelles. Les pouvoirs publics et les autorités de régulation doivent prendre ces mesures. Elles permettront de limiter l’impact économique de la crise, par la création d’un fonds. Il s’agit d’un fonds de relance destiné à soutenir les entreprises fragilisées et assurer les conditions propices à leur relance. Les modalités institutionnelles et pratiques de ce fonds devraient être déterminées en concertation avec l’écosystème.

A l’issue de cette réunion, les membres du comité ont convenu de la nécessité de renforcer davantage la veille. En effet, une veille continue permet le suivi de l’impact de la crise sur les opérateurs publics et privés. Elle facilite aussi le renforcement des mesures d’accompagnement pour soutenir l’activité économique et garantir la stabilité du secteur financier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here