Sauver le secteur des restaurants, cafés et petites professions : que faire?

cafés restaurants

L’impact de la crise sanitaire a bel et bien secoué un grand nombre de secteurs dont celui du secteur des restaurants, cafés et petites professions.

Pour faire face à cette situation déjà fragilisée, les représentants de cafés ont lancé un énième appel  afin de sauver les postes d’emploi qui se comptent par milliers. 

D’où l’intérêt de trouver des solutions rapides…Tel était l’objet de la réunion avec les différents représentants de l’Etat, lors d’une séance de travail.

Présent lors de cette réunion, le gouverneur de Nabeul, ainsi qu’un certain nombre de délégués de l’Etat, le directeur régional des affaires Affaires Sociales et représentants de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale et bien d’autres ont mis l’accent sur l’importance d’interagir positivement avec les préoccupations des propriétaires de cafés, restaurants et petits métiers.

Par ailleurs, ils ont également discuté du rééchelonnement de leurs dettes au vu des effets négatifs de la pandémie.

Aujourd’hui, il y a urgence de trouver des solutions à leur situation. A savoir, bénéficier des mécanismes mis à leur disposition afin de préserver les emplois et les prestations sociales (couverture santé des salariés)

Rappelons que cette coordination s’est fixée avec l’Autorité centrale (la présidence du gouvernement et le ministère des Affaires sociales) afin de mettre en avant un certain nombre de mesures au profit des propriétaires de cafés, restaurants et petites professions.

Mais une chose est sûre depuis la pandémie annoncée en Tunisie, en mars 2020, le secteur des cafés figure parmi les secteurs les plus touchés par la pandémie. Aujourd’hui, ils veulent des solutions afin qu’ils puissent sauver les milliers postes d’emploi qui risquent de disparaître.. 

En somme, quoique l’on dise, la pandémie n’a épargné personne encore moins un quelconque secteur car tout le monde est touché.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here