Tunisie – Jordanie : les taxes entravent les échanges commerciaux

Tunisie Jordanie

Travailler sur quelques secteurs comme l’huile d’olive, le Tourisme, le secteur médical. Telle est, entre autres, la proposition de l’ambassadeur de Jordanie à Tunis.

jordanieEn effet, une réunion a eu lieu entre l’ambassadeur et Mounir Mouakhar, le Président de la Chambre de commerce et de l’industrie de Tunis (CCIT). L’ambassadeur a regretté la faiblesse des échanges commerciaux entre la Tunisie et la Jordanie. Malgré les relations existant entre ces deux pays et les avantages commerciaux comme celui de la convention d’Agadir.

Dans le même contexte, il estime que la Jordanie pourrait, à travers la Tunisie, accéder aux marchés européens. Et la Tunisie pourrait également, à travers la Jordanie, accéder au marché irakien vu sa proximité de l’Irak.

Cependant, un problème de taille persiste. Celui du coût des taxes pour le transport des marchandises depuis el Akaba vers Baghdad. Car l’augmentation des coûts est synonyme d’augmentation des prix. Pour cela, il est nécessaire d’intervenir, afin de baisser ces taxes; et encourager les opérateurs tunisiens et jordaniens.

Par ailleurs, le président de la CCIT a proposé l’organisation d’un webinaire. Et ce, afin de discuter la possibilité d’organiser des événements. Comme par exemple, un salon virtuel pour promouvoir les produits tunisiens et jordaniens.

Au final, notons que la balance commerciale entre la Tunisie et la Jordanie a enregistré un déficit de 2,6 MDT et un taux de couverture de 92%. Contre 119% au cours de la même période de 2018 et 68,58% au cours des huit premiers mois de 2019. Les échanges commerciaux entre la Tunisie et la Jordanie ont enregistré, en 2018, une évolution de 16% s’établissant à 101 MDT.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here