Le Canada, l’Australie, la Norvège et la GB boycottent les JO de Tokyo

Jeux de la Solidarité islamique

Après le Canada, l’Australie et la Grande-Bretagne, c’est au tour de la Norvège de menacer de ne pas envoyer ses athlètes aux Jeux olympiques de Tokyo 2020 si les dates initiales étaient maintenues.

Tous les indicateurs semblent pencher pour le report des Jeux olympiques de Tokyo 2020. Et ce, à cause de la pandémie de coronavirus. Celle-ci ne cesse de se propager partout dans le monde.

Les nations entrent en jeu

Ainsi, après la demande de la Fédération internationale d’athlétisme, hier lundi de reporter cette prestigieuse compétition internationale. Désormais ce sont les nations qui affirment qu’elles n’enverraient pas leurs athlètes. Si les dates initiales de l’événement (24 juillet – 9 août) étaient maintenues.

La GB pour un boycott des JO

Après le Canada, l’Australie et la Norvège, la Grande-Bretagne envisage également de boycotter les JO de Tokyo. « Si le virus continue de se propager comme le prévoit le gouvernement. Je ne pense pas qu’il soit possible d’envoyer une équipe. Je ne vois pas comment les athlètes et l’équipe de Grande-Bretagne pourraient être prêts d’ici là », a déclaré Hugh Robertson, le président du comité olympique britannique.

Et d’ajouter sur la chaîne Sky Sports : « La Grande-Bretagne rejoindra le Canada et l’Australie sous peu. Elle pourrait boycotter les Jeux olympiques de Tokyo ».

Robertson a, d’autre part, rappelé que les installations sportives en Grande-Bretagne sont à l’arrêt. Ce qui empêche par conséquent les sportifs de se préparer convenablement et d’être ainsi prêts à temps à ce grand événement sportif organisé tous les quatre ans.

Le niet norvégien

Rappelons que le Comité olympique norvégien a pour sa part fait savoir qu’il ne participerait pas aux Jeux olympiques de Tokyo si le comité olympique refusait de les reporter.

La Norvège suit les pas du Canada qui a d’ores et déjà annoncé ne pas envoyer ses athlètes si les Jeux devaient se dérouler en juillet prochain. « Le CIO a fait du très mauvais travail. Ils auraient dû prendre la décision eux-mêmes. Comme ils ne l’ont pas fait, nous la prenons », a déclaré le ministre norvégien de la culture, Abid Raja, après une réunion ce lundi avec la présidente du Comité olympique norvégien

Scénario catastrophe pour l’économie nippone

Comme nous l’avons écrit dans un article précédent, le report ou l’annulation des Jeux est une catastrophe pour l’économie du Japon.

En effet, d’après une étude de SMBC Nikko Securities publiée par le prestigieux quotidien nippon Kyodo News, « l’annulation des Jeux olympiques de Tokyo 2020, en raison de l’épidémie de coronavirus, entraînerait une baisse de 1,4% du produit intérieur brut (PIB) du pays ».

En effet, l’impact économique est énorme. Car il s’agit d’une perte sèche d’environ 65 milliards. Soit une chute du revenu national japonais de 24% par rapport à 2019. Un scénario cauchemardesque pour la troisième plus grande économie du monde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here