FMI/ Coronavirus: 400 millions de dollars au profit de la Tunisie

FMI Tunisie Coronavirus

Le FMI débloquera 400 millions de dollars au profit de la Tunisie dans les trois semaines qui viennent. Et ce, dans le cadre d’un nouvel accord intitulé « Programme Coronavirus ». C’est ce qu’annonce, ce matin sur les ondes d’Express Fm, le ministre des Finances Nizar Yaich.

Ainsi, le ministre des Finances affirme que le monde entier vit dans une situation particulière. Et qu’il subira pendant des années les conséquences de la crise économique causée par la pandémie.

Pour le cas de la Tunisie, il évoque les décisions exceptionnelles prises par Gouvernement. Et ce, afin de protéger, d’abord, la vie et la santé des citoyens. Mais aussi pour sortir de la crise économique.

Alors, le ministre rappelle, dans ce sens, que le gouvernement a opté pour 23 nouvelles mesures de soutien aux entreprises. Dont les plus importantes mesures concernent:

  • Le report à fin mai 2020 des dépôts des déclarations d’impôt sur les sociétés (échéance du 25 mars). Sauf pour les entreprises soumises à l’IS au taux de 35%.
  • L’arrêt de toutes les opérations de contrôle fiscal et des délais de recours jusqu’à fin mai 2020.
  • La possibilité de réévaluer leurs actifs au prix de marché. Notamment avec exonération de la plus-value et avec l’obligation de non cession.

Moyens de financement de la crise coronavirus

En ce qui concerne les moyens de financement de ces nouvelles mesures, M. Yaich a souligné que la situation est réellement difficile. Mais il a été décidé de réviser le budget de l’Etat, notamment au niveau du titre II avec des réaffectations budgétaires. Sachant qu’on a bénéficié de baisse record du prix du baril de pétrole. Un baisse qui, selon ses dires, permettrait au budget un gain d’environ 800 MDT.

En outre, il a été décidé, en coordination avec le gouverneur de la BCT et les banques, de sortir sur le marché national. Et ce, en plus du nouveau programme du FMI.

Ceci va permettre à la Tunisie de surmonter la crise. Et de financer la phase actuelle, qui ne sera pas facile sur tous les plans, conclut-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here