FTF : Wadii Al Jari en roue libre pour un 3ème mandat

Wadii Al Jari - l'économiste maghrébin

Les deux candidatures concurrentes ayant été écartées par une commission indépendante, le président sortant Wadii Al Jari est seul en lice pour briguer un troisième mandat.

Pas de surprise. Le Dr. Wadii Al Jari, président de la Fédération Tunisienne de Football, briguera un troisième mandat consécutif, faute de concurrents crédibles.

Une liste équilibrée

Dans son dossier de candidature déposé jeudi 20 février en cours, le président sortant Wadii Al Jari a présenté une subtile liste qui comporte d’anciennes figures fédérales à l’instar de son fidèle lieutenant Hichem Ben Omrane à d’autres personnalités sportives de poids, comme l’ex-président de l’Etoile Sportive du Sahel, Houcine Jenayah.

Voici, par ailleurs, la liste de candidature proposée à l’Assemblée Générale élective prévue le 14 mars prochain : Mohamed Wassef Jelayel, Brahim Abid, Amine Mougou, Hamed Maghrebi. Ainsi que Hichem Ben Omrane, Boussairi Boujelel, Saida El Ouni Ayachi, Hassen Zayane, Houcine Jenayah. Ou encore Mohamed Hichem Edhib et Chamseddine El Euchi.

I Watch écarté de la course

Pour rappel, la FTF a indiqué que la Commission indépendante présidée par Moez Nasri et chargée de superviser les prochaines élections de la FTF, a rejeté la candidature de Larbi Snagria, président de l’Avenir Sportif de Soukra et Achraf Aouadi, président de l’ONG I Watch. Estimant en conséquence que seule la liste de Wadii Al Jari est retenue car elle répond à tous les critères demandés.

« Lutter contre la mafia et la corruption »

Faut-il souligner à ce propos que le président de l’ONG, Ashraf Aouadi, vient de déposer une liste qu’il a baptisée « les combattants de la corruption ». Et ce, pour dénoncer les supposés dépassements commis par la FTF « La liste de Wadii Al Jari ne répond pas aux critères réglementaires. C’est pourquoi nous avons contesté cette liste pour duplicité entre politique et sport. Et parce que trois membres de cette liste sont membres de partis politiques comme chacun le sait : Houcine Jenayah, Hichem Ben Omrane. Ainsi que Hamed Maghrebi ». A-t-il assuré dans une déclaration relayée par notre homologue Réalités.

Et d’ajouter « J’ai présenté ma candidature uniquement pour participer à lutter contre la mafia des corrompus. Et faire triompher la transparence et le respect de la loi. Je ne possède aucun programme qui peut servir le football tunisien. Ceux qui s’intéressent vraiment au foot et au sport doivent mesurer les défaillances et les dépassements commis à la FTF. Seulement, mon objectif reste de lutter contre la corruption qui règne à la fédération. Et que Ana Yakidh avait déjà dénoncé par le passé », explique le président de I watch.

A noter, enfin, que le malheureux candidat a décidé de faire appel de la décision de la commission indépendante. Celle-ci est chargée de superviser les prochaines élections de la FTF.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here