Radès en lice pour abriter la finale de la Ligue des champions

Radès Ligue des champions

Quelle sera l’arène qui abritera la finale de la Ligue des Champions de la CAF pour la saison 2019-2020 ?

La Fédération Tunisienne de Football (FTF) a présenté la candidature du stade olympique de Radès pour abriter la prochaine finale de la Ligue des champions d’Afrique.

A quelques mois de cette affiche, la CAF vient de lancer un appel à candidature pour les villes africaines désireuses d’abriter les finales de compétitions interclubs. Et ce en fixant jeudi 20 février comme date butoir.

En effet, l’exécutif de la CAF avait envoyé un courrier aux fédérations membres en leur demandant de présenter leurs candidatures pour ces deux échéances : la finale de la Coupe de la Confédération programmée le 24 mai et celle de la Ligue des champions le 29 mai 2020.

Sachant que la CAF prendra un choix définitif fin avril avant les demi-finales des compétitions.

Une finale en seul match, sur un terrain neutre

Rappelons que suite aux incidents ayant entaché la finale retour de Ligue des champions entre l’Espérance de Tunis et le WAC, la CAF a décidé l’an passé que la finale de la Ligue des champions comme en Coupe de la Confédération, ne se disputera plus en aller-retour mais sur un seul match, et sur terrain neutre. A l’instar de ce qui se fait dans le football européen.

5 candidatures en lice

Pour l’heure, la CAF a reçu cinq candidatures : le stade du Hilal à Omdurman (Soudan), le stade international du Caire (Egypte), le stade olympique de Radès (Tunisie), Mohamed V de Casablanca (Maroc) et le stade Amahoro de Kigali (Rwanda).

A ce propos, la Fédération Tunisienne de Football (FTF) a déposé sa candidature en mettant en avant  le stade de Radès, d’une capacité de 60.000 places.

A noter qu’une mission d’inspection se rendra auparavant sur chacun des sites pour les évaluer avant le vote final. D’après le cahier de charges, les villes candidates doivent disposer d’un stade aux normes internationales, de facilités pour les entrainements, des garanties d’hébergements mais également l’accord du gouvernement national.

Reste la question cruciale : le public africain sera-t-il présent lors de cette compétition  , même si aucun des clubs autochtones ne figure parmi les clubs finalistes ?

Avouons que les dernières éditions de la CAN et du CHAN se sont déroulés devant un public parsemé, or il n’ya pas de plus désolant et morne qu’un stade ressemblant à une coque vide.

Par contre, et c’est incompréhensible, les deux dernières éditions de la Super coupe d’Afrique, organisées à Doha capitale du Qatar, se sont jouées dans un stade plein devant un public qui est venu faire la fête. On se souvient du dernier duel entre l’Espérance de Tunis et le le club cairote du Zamalek qui s’est joué devant 19 000 spectateurs colorés, survoltés mais festifs.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here