Hatem Mliki: « Nous nous opposons à la dissolution du Parlement »

Hatem Mliki

La grande question est de savoir, en plein tiraillements politiques, si le parti Qalb Tounes approuvera le gouvernement Fakhfakh. Et ce, lors de la séance plénière consacrée au vote de confiance.

A cet égard, Hatem Mliki, député et dirigeant de Qalb Tounes, dresse un état des lieux. Et ce, dans une déclaration accordée à la TAP.

Ainsi, il estime que son parti soutient fortement les efforts entrepris par les organisations nationales. Lesquelles entament des concertations pour la formation du gouvernement.

De ce fait, le parti met l’accent sur l’importance de proposer des solutions visant à trouver une issue à la crise.

En outre, il estime que le parti répondra à l’invitation du chargé de la formation du gouvernement, s’il y était convié.

Par ailleurs, Hatem Mliki a fait savoir que le parti est contre la dissolution du Parlement. De même qu’il se prononce contre l’idée du retrait de confiance au gouvernement Chahed. En affirmant: « Nous nous opposons à la dissolution du Parlement ».

Cependant, Qalb Tounes respecte la position du président de la République à ce sujet. Car, ajoute-t-il: « Le président de la République veille au respect de la Constitution. Il est le garant de la stabilité du pays. »

Alors, il est important de primer selon lui, l’intérêt national et de s’éloigner des calculs partisans. Tout en mettant en garde contre « la situation de vide », car la nature a horreur du vide.

Notons que le parti Qalb Tounes obtenait 38 sièges à l’ARP. Et est le deuxième parti le plus représentatif après Ennahdha, parti vainqueur des élections législatives 2019.

Enfin, M. Mliki conclut: « Il faut  préserver les institutions de l’Etat. Mais aussi se prémunir des répercussions qu’il peut y avoir face à la crise politique sur l’économie ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here