La Tunisie participe au suivi des décisions de la Conférence de Berlin

Tchad

La Tunisie a appelé à pérenniser le cessez-le-feu entre les belligérants libyens dimanche, à Munich. Une position exprimée dans le cadre du suivi de la Conférence de Berlin.

A cet égard, elle exprime sa disposition à faire partie de toutes les équipes de travail. Ces équipes se formeront dans le cadre du suivi du processus issu de la Conférence de Berlin. C’est ce qu’affirme un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Pour rappel, la Tunisie était absente lors de la Conférence de Berlin organisée le 19 janvier 2020. Mais cette fois, le secrétaire d’Etat chargé des Affaires étrangères, Sabri Bachtobji, prend part à la réunion du comité de suivi de la mise en œuvre des décisions de la conférence de Berlin. Elle se tenait dimanche, dans la ville allemande de Munich.

Prenant la parole à Munich, Bachtobji a exprimé l’attachement de son pays à une solution pacifique de la crise libyenne. D’ailleurs, il appelle à conjuguer les efforts pour donner une impulsion au processus de règlement politique issu de la Conférence de Berlin.

Quand la Tunisie tient à la légitimité internationale

De même, l’intervenant a souligné les efforts déployés par la Tunisie en coordination avec les autres nations voisines. Et ce, pour favoriser la participation de toutes les parties libyennes au lancement d’un règlement politique de la crise. En vue de parvenir ensuite à une conférence de conciliation nationale.

Car, notons que la Tunisie avait décliné l’invitation à participer à la Conférence de Berlin au mois de janvier. Puisqu’elle n’avait pas été invitée à participer aux travaux préparatoires des commissions, dans un premier temps. Et qu’ensuite, la Chancelière Allemande Angela Merkel avait adressé une invitation officielle au président Kaïs Saïed.

Les raisons de l’absence

Ainsi, l’absence de la Tunisie de la Conférence de Berlin est donc due à l’invitation parvenue tardivement. C’est ce qu’expliquait le département des Affaires étrangères.

En outre, le ministère des Affaires étrangères mettait l’accent sur la volonté affichée de la Tunisie de jouer un rôle efficient. Et ce, en tant que force de proposition, dans le cadre de la légitimité internationale.

En effet, le ministère précise qu’il poursuivra ses efforts soutenus pour instaurer la paix. Ainsi que pour rapprocher les points de vue entre les différentes parties libyennes.

Le ministère affirme que la situation en Libye est une question de sécurité nationale pour la Tunisie. De ce fait, la Tunisie pourrait être amenée à prendre des mesures exceptionnelles au niveau de ses frontières.

 

Avec TAP

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here