Rached Ghannouchi: « Nous sommes contre toute exclusion »

Ghannouchi confiance

Rached Ghannouchi, président de l’ARP, vient d’accorder une interview sur les ondes de Mosaïque fm. Il y exprime sa position quant à la prochaine composition du gouvernement et sur bien d’autres sujets…

Rached Ghannouchi revient sur la prochaine composition de l’équipe gouvernementale, en insistant sur le fait que le gouvernement de Fakhfakh ne passera pas sans Qalb Tounes.

De ce fait, il précise: « Nous insistons pour qu’il y ait un large éventail de partis politiques et pour que le prochain gouvernement puisse avoir un très large appui. Les défis sont de taille. Il faut tenir compte de la prochaine étape, notamment la mise en place de la Cour constitutionnelle qui peine à voir le jour et nécessite 145 voix. » 

Rached Ghannouchi ajoute: « Toute notre vie, nous avons milité contre l’exclusion. On ne va pas non plus faire l’exception aujourd’hui. D’ailleurs, la question n’est pas liée à Qalb Tounes ». 

Citant l’exemple de la réconciliation qui a conduit à la division du mouvement Ennahdha, il a déclaré: « Nous avons adopté cette loi même si notre mouvement s’est divisé. »

En outre, il ajoute: « Nous sommes dans un processus de transition démocratique. Cette démocratie est encore fragile. Nous sommes encore menacés. »

Revenant sur la décision d’Elyes Fakhfakh de ne choisir que quelques partis pour former l’équipe gouvernementale, Rached Ghannouchi souligne: « Comment vouloir imposer à tout prix à un parti d’être dans l’opposition. La grande question est de savoir comment un président de la République peut-il imposer qui devrait être dans le gouvernement ou dans l’opposition ? A mon avis, s’il doit y avoir des divergences ce devrait être autour d’un programme et non autour des personnes. » 

« Ennahdha a proposé les meilleurs »

Et d’ajouter: « Notre condition, c’est que nous nous opposons à toute exclusion. Tout comme nous n’avons aucun veto sur aucun parti. Il s’agit d’une condition adressée à Elyes Fakhfakh et autrui. La vie politique est volatile. Elyes Fakhfakh se trompe de logique en œuvrant dans la voix de l’exclusion. » 

Et de poursuivre: « Si nous avons suggéré Fadhel Abdelkefi, c’est que c’était autour d’un projet. Nous n’avons pas de veto ni contre Fakhfakh ni contre toute autre personnalité. » 

En réponse à une question quant profil d’Elyes Fakhfakh, Rached Ghannouchi a répondu: « Je ne pense pas que le président de la République ait choisi le bon profil pour gouverner. Car nous en tant qu’Ennahdha, nous avons proposé les meilleurs. »

Rached Ghannouchi: « Notre absence au forum de Davos est une grosse erreur »

Il conclut: « La Tunisie devrait être présente dans les grands événements. D’ailleurs, notre absence au forum de Davos est une grosse erreur. Il en va de même pour Berlin et Euromed. A mon avis, la Tunisie est sur la bonne voie. Aujourd’hui, le monde nous observe pour notre exemplarité. Et nous devons être à la hauteur. La Tunisie aura son gouvernement dans les plus brefs délais. » 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here