Dakar : Deux films tunisiens au Festival de Cinéma 72

Dakar Cinéma 72

La Maison de la Culture Douta SECK à Dakar va abriter les 27, 28 et 29 janvier 2020 la première édition de Camera 72 : les journées du Documentaire Artistique de Dakar. C’est un festival de cinéma ou l’on ne projette que des documentaires qui traitent des sujets relatifs aux arts. Le journaliste Alioune DIOP en est le fondateur.

Le thème choisi pour cette édition 2020, est « Patrimoine artistique et développement »…Un sujet majeur que vont développer lors des conférences Baba DIOP critique de cinéma du Sénégal et Marwen Trabelsi réalisateur tunisien, dont le film « L’Homme qui est devenu musée sera projette » durant le festival.

En effet, un deuxième film tunisien est aussi dans le programme. A savoir « Sadika artiste multidimensionnelle » de la réalisatrice tunisienne Farah Khadhar. C’est un documentaire qui revient sur la carrière de la plasticienne tunisienne Sadika Keskes. Co-conceptrice avec Houda Gorbel du mouvement artistique l’Emouvance des Emouvants qui est né lors du dak’art 2018.

Au programme, il y aura aussi un documentaire marocain « La culture est la solution » de l’association Racine.

Notons que les autres films non sénégalais viennent du Mali et de la France « Bamako taxi photo » de Kaourou Magassouba et Emanuelle Cordonnier, axé sur la biennale de la photo de Bamako.

Le film qui va représenter le Burkina Fasso c’est « la danseuse d’ébène » de Seydou Borro et Sékou Traore. Ils ont suivi des moments précis de la carrière de la danseuse et chorégraphe Irene Tassambedo.

Le Sénégal sera représenté par les films « Kalidou Kasse un ange de l’idéal » de Adrame DIOP. IBA NDIAYE DE PAULIN SOUMANOU VYERA, Moustapha DIMET  93 -94 et Mourtalla Diop le voyageur de l’art de Laurence Attali.

Notons que les conférences, comme les projections, se dérouleront exclusivement a la Maison de la culture Douta Seck dans la salle Alpha Wally DIALLO.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here