La Pharmacie Centrale se fixe un objectif ambitieux

Pharmacie centrale covid-19

Le Président Directeur Général de la Pharmacie Centrale, Khalil Ammous, annonçait mardi qu’un projet a été élaboré pour assurer à la Pharmacie Centrale le recouvrement de ses créances. Et ce, auprès des hôpitaux publics et de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM). Lesdites créances s’élevant actuellement à 800 millions de dinars.

Ainsi, M. Ammous indique que la Pharmacie Centrale réussira, à travers ce projet, à rétablir ses équilibres financiers de manière durable. Elle pourra donc « se soustraire au cycle des déficits », dans le cadre de ses rapports financiers avec les hôpitaux publics et la CNAM.

De plus, il précise que le projet en question a déjà été présenté à la Ministre de la Santé par intérim, Sonia Ben Cheikh. Il sera bientôt soumis à l’approbation du Conseil d’Administration de la Pharmacie Centrale.

Car, « les dettes des hôpitaux publics auprès de la Pharmacie Centrale s’élèvent à 400 millions de dinars, » affirme M. Ammous. Tout en notant que ces dus auprès de la CNAM et des laboratoires étrangers, représentent 400 mille dinars.

3% d’augmentation des taux de cotisation

Par ailleurs, le PDG de la Pharmacie Centrale estime que son institution a pu assurer la stabilité de la tarification des médicaments en Tunisie. Tant et si bien que « des dépenses considérables ont été allouées à l’approvisionnement du marché en médicaments à des tarifs subventionnés ».

En outre, il convient que « deux mesures contribueront à améliorer la situation financière de la Caisse Nationale de Retraite et de Prévoyance Sociale (CNRPS). Afin que cette dernière puisse rembourser une part considérable de ses dettes à la CNAM, redevable à son tour à la Pharmacie Centrale ». Ces mesures sont : l’augmentation de 3% des taux de cotisation, conformément à la loi sur l’augmentation de l’âge du départ à la retraite; et l’approbation d’un taux de 1% au titre de la cotisation de solidarité sociale.

Et d’ajouter que la Pharmacie continuera à approvisionner les hôpitaux en médicaments conformément à ce projet.

Cependant, il souligne que sa mise en exécution « demeure tributaire de l’intervention conjointe des Ministères des Finances, de la Santé, des Affaires sociales, et du Commerce ».

Enfin, il forme l’espoir de « voir la Pharmacie Centrale réaliser une reprise favorable, à partir de 2020 ».

Et de conclure qu’elle a réussi, au cours des mois de septembre, octobre et novembre 2019, « à réaliser un niveau de recouvrement record de ses dettes. Ce qui lui a permis de dépasser une situation financière alarmante ».

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here