JTC 2019 : les représentations tunisiennes se taillent la part du lion

JTC 2019 - l'économiste maghrébin

La programmation de la 21ème édition des Journées théâtrales de Carthage (JTC 2019) est variée et prometteuse à la fois. Zoom sur cette édition qui se déroule du 7 au 15 décembre.

En effet, l’édition 2019 des JTC comprend environ 110 spectacles. Tout d’abord, les pièces de théâtre tunisiennes se taillent la part du lion de la programmation, avec 25 spectacles. 18 pièces de théâtre proviennent de pays arabes et participent à l’événement. Le continent africain quant à lui marque sa présence par six spectacles. 17 autres représentations arrivent d’autres pays.

Cependant, seules 14 de ces créations sont en compétition officielle. Il s’agit de dix spectacles provenant de pays arabe, deux spectacles tunisiens et deux spectacles originaires de pays africains.

Pour ce qui est de la sélection parallèle, on retrouve quelque 23 créations. Soit: huit originaires de pays arabes; quatre de pays africains et 17 tunisiennes.

Par ailleurs, ces journées comprennent d’autres sections:

  • Section itinéraires: six spectacles;
  • Théâtre du monde: 17 spectacles;
  • Expression théâtrale arabes de la migration: trois spectacles;
  • Théâtre dans les régions: neuf spectacles;
  • Théâtre amateur: quatre spectacles;
  • Section Théâtre scolaire: douze spectacles;
  • Théâtre dans les Maisons de la culture: six spectacles.

En outre, dans le cadre de l’événement, des spectacles de rue auront lieu quotidiennement sur l’avenue Habib Bourguiba.

C’est ainsi que trois spectacles assuraient l’ouverture en parallèle. a savoir: « Kaligula » de Fadhel Jaziri à la salle du 4e art; « Marché noir » d’Ali Yahiaoui sur la scène de la salle Le Rio; et « Message de liberté » de Hafedh Khalifa sur la scène de la salle Le Mondial.

De plus, dans le sillage de l’édition précédente, le gouvernorat de Gafsa sera à l’honneur. Au menu: un vibrant hommage qui comprend la représentation théâtrale de « Zoom » de Hédi Abbes; une exposition photo de Chokri Smaoui; et une table ronde ayant pour thème « Itinéraire du théâtre régional de Gafsa ». D’ailleurs, le festival rendra hommage aux pionniers de la troupe de Gafsa.

Quand le théâtre illumine les institutions pénitentiaires

Pour l’occasion, les institutions pénitentiaires vont encore accueillir environ 11 spectacles. Et les prisonniers auront de ce fait accès à la culture.

Enfin, cette année, le jury est présidé par l’acteur tunisien Raouf Ben Amor. Jamel Yakout d’Egypte, Salah Alkasab d’Iraq, Koffi Kwahulé de Côte d’Ivoire, Abdelouahed Ben Yasser du Maroc et Kamel Allaoui de Tunisie composent le jury.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here