CCI : formation de renforcement des capacités des journalistes sur le commerce à Addis Abeba

CCI Arancha González

Le Centre du commerce international (CCI) organisait une formation de renforcement des capacités des journalistes sur le commerce. Et ce, dans le cadre de la 2ème Semaine de l’industrialisation africaine. Elle se déroulait du 16 au 22 novembre 2019 à Addis Ababa, Ethiopie. Les partenaires étaient le ministère du Commerce et de l’industrie éthiopien, l’Union africaine, l’Union européenne et le Cadre Intégré Renforcé.

A cet égard, cette formation du CCI avait pour but de renforcer le dialogue entre l’Union africaine (UA) et les médias. Tout en partageant les politiques industrielles et commerciales sur le continent africain. De même, elle était l’occasion de partager des informations fiables avec les journalistes du monde des affaires sur l’Afrique.

Dans le cadre de cette formation, les journalistes, dont je faisais partie, ont eu la possibilité de discuter, durant des ateliers, de différentes thématiques. A savoir: l’accord sur la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA); le commerce entre l’Afrique et l’Europe; les données commerciales pour la déclaration; le développement dirigé par le commerce…

En outre, les journalistes participèrent aux sessions d’ouverture officielle des deux grands événements organisés aussi par le CCI et l’UA. Il s’agit du Forum de la jeunesse « SheTrades Global 2019 » et la 19ème édition du Forum mondial pour le développement des exportations 2019 (WEDF).

Vittorio Cammarota, Chef de la Communications et des événements au CCI y a affirmé : « La formation des journalistes a pour but de faciliter une meilleure compréhension du commerce et du rôle de l’Afrique dans le commerce mondial. Les journalistes concernés seront mieux informés pour rendre compte des questions liées au commerce. Et ils disposeront des outils et des données nécessaires pour produire des reportages factuels ».

En plus des événements mentionnés ci-dessus, M. Cammarota a indiqué qu’ « une Zone Média, un programme élaborer uniquement pour la jeunesse a été mis en place. Cette zone a permis aux jeunes entrepreneurs de dialoguer avec les orateurs, des personnalités influentes du commerce africain et mondial, ainsi que les participants de cette Semaine ».

Arancha González: l’intégration régionale est un ingrédient essentiel pour l’industrialisation africaine

A cette occasion, la Directrice exécutive du CCI, Arancha González a, de prime abord, remercié les coorganisateurs de ces événements, la Commission de l’UA et le gouvernement éthiopien.

Mme. González a relevé que les Nations Unies et la Commission de l’UA décrétaient le 20 novembre « Journée Africaine de l’Industrialisation », depuis 1989.  Et de préciser que la ZLECA ne saurait réellement porter ses fruits sans la prise en compte de l’intégration régionale. Cette intégration qui est, selon ses dires, un ingrédient essentiel pour l’industrialisation africaine.

Puis, elle a indiqué que cet accord constitue un signal fort pour les investisseurs locaux et étrangers. « Le temps de passer à l’étape décisive de l’intégration économique africaine a sonné. Car le secteur manufacturier est une composante essentielle de l’industrialisation. D’où, il importe de prendre en considération les règles de transparence édictées par l’OMC. Notamment sur la facilitation des investissements, d’investir massivement dans l’économie numérique pour favoriser la création d’emplois des jeunes, d’investir dans des politiques économiques adaptées aux réalités africaines,… ».

Arancha González, Executive Director

Renforcer le rôle des femmes

En outre, la responsable a souligné : « Nous savons que la ZLECA pourrait potentiellement changer le paysage commercial de l’Afrique. Et elle pourrait aussi stimuler les échanges intra-africains de plus de 50%. Cependant, si les politiques doivent fonctionner, elles doivent fonctionner pour tout le monde, y compris les femmes ».

A cet égard, le CCI émet le vœu d’accompagner toutes les femmes d’affaires confrontées aux défis financiers pour jouer leur partition dans la croissance économique. « Grâce à l’initiative SheTrades, nous développons les compétences des femmes et les aidons à ajouter de la valeur à leurs produits et services. S’ajoute à cela notre rôle de premier plan dans le programme mondial relatif à l’émancipation économique des femmes », dixit Mme González.

Programme d’appui du CCI à la Tunisie

Sur un autre volet, et en réponse à ma question sur les programmes d’appui du CCI à la Tunisie, Arancha González a déclaré : « Le CCI collabore depuis trois ans avec la Tunisie, notamment dans le secteur du Textile-habillement. Et ce, en aidant les entreprises à améliorer la compétitivité de leurs produits. On collabore, également avec le ministère tunisien du Commerce. Essentiellement au niveau des négociations de la ZLECA en matière des services avec l’Union européenne ».

Nous y reviendrons…

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here