Aducanumab : un nouvel espoir pour la maladie d’Alzheimer ?

Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est connue pour être une pathologie qui n’a pas de cause évidente, ni de traitement curatif. Jusqu’à présent, la prise en charge se résumait essentiellement à ralentir la progression de la maladie.

Seulement la découverte récente d’un nouveau médicament est en passe de changer la donne. Ce médicament permettrait aux personnes qui souffrent d’Alzheimer d’espérer.

En effet, la découverte en question vient du laboratoire américain Biogen. Il a mis au point un traitement qui aurait pour effet de réduire les symptômes de déclin cognitif selon différentes échelles, dont le CDR-SB (Clinical Dementia Rating Scale Sum of Boxe) et le MMSE (Mini-Mental State Examination).

Le traitement repose sur l’injection d’anticorps monoclonaux. Ces derniers prennent pour cible les plaques de peptide amyloïde bêta mis en cause dans la maladie d’Alzheimer et les dissolvent.

Des améliorations significatives

« Les patients qui ont reçu l’aducanumab à hautes doses ont constaté des améliorations significatives sur des fonctions cognitives telles que la mémoire, l’orientation spatiale et le langage », révèle le laboratoire Biogen.

En effet,  le laboratoire américain a réalisé un essai clinique avec l’aducanumab. Il en a déduit qu’il permet de diminuer de 23% le déclin cognitif. Et cela, chez les patients atteints de la phase initiale de la maladie d’Alzheimer.

En outre, une amélioration sur le plan cognitif, le traitement permet un gain en termes d’autonomie d’environ 40 %. Les patients rapportent en effet une amélioration sur le plan de la gestion de leurs finances, des tâches quotidiennes et celles ménagères ainsi que les déplacements indépendants.

Ainsi, le laboratoir Biogen a annoncé sa volonté d’entamer des essais cliniques de phase III. Ce laboratoire procédera à une demande d’enregistrement auprès de la FDA (FOOD and DRUG administration) début 2020 pour une éventuelle commercialisation.

L’annonce des résultats de ces tests pourraient permettre à d’autres laboratoires de relancer ce secteur de recherche en berne car il y a de la matière. Plus de 35 millions de personnes sont atteintes à travers le monde. Des prévisions annoncent que ce chiffre devrait tripler d’ici 2050. C’est pourquoi il est important de trouver des solutions concrètes et efficaces à cette maladie. Car celle-ci ne fait que progresser de jour en jour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here