Développement agricole et rural : une nouvelle approche à l’épreuve

Développement rural

Le programme européen de voisinage pour le développement agricole et rural intitulé « PAP-ENPARD » est une initiative lancée par l’Union européenne en 2011. Il se propose d’accompagner et soutenir le développement agricole et rural des pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée.

Pour la Tunisie, qui a bénéficié de cette démarche européenne, ce programme de développement agricole et rural a démarré depuis 2015. Il s’étalera jusqu’à fin 2021 pour un financement européen à hauteur d’un 10 million d’euros.

Il s’adresse, en effet, à cinq régions tunisiennes, à savoir Bargou à Siliana, Ain Drahem à Jendouba, les îles de Kerkennah à Sfax, Kébili Nord à Kebili et Ben Guerdane, Béni Khedache et Sidi Makhlouf à Médenine.

L’évaluation à mi-parcours du programme a fait hier l’objet d’un examen exhaustif de la part du Comité de pilotage du même programme. Et cela, au cours de sa deuxième réunion tenue en présence des responsables de la délégation de l’Union européenne établis à Tunis et des chefs de projet des différentes régions concernées.

Renforcer l’attractivité des territoires

L’objectif du programme, comme nous précise Abdelhalim Guesmei, Chef du programme, est d’identifier, après diagnostic, des potentialités humaines et naturelles des régions. Il s’agit aussi de favoriser le lancement de projets innovants, l’implication effective des populations locales dans le processus de développement et de croissance économique. Mais également d’associer la société civile et de favoriser l’émergence de nouvelles traditions entrepreneuriales. Cela pour que la valeur ajoutée économique et sociale puisse profiter en premier lieu aux territoires cibles du programme.

De son coté, Jean-Pierre Sacaze, Chef de la section économie, gouvernance et secteurs sociaux au sein de la Délégation européenne, a indiqué que le programme tend également à résorber le chômage, notamment auprès des jeunes de ces régions. Il vise aussi à renforcer l’attractivité des territoires cibles et à tracer une stratégie de développement durable qui soit l’émanation propre de ces régions.

Notons que la première évaluation du programme dégage déjà des résultats encourageants. Environ cinquante projets ont été lancés ayant atteint leur vitesse de croisière. On s’attend au lancement de cent autres au cours des prochaines périodes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here