La Tunisie fait partie du réseau des autorités de prévention de la corruption

Tunisie

La Tunisie rejoint officiellement le Réseau des autorités de prévention de la corruption. 

Aujourd’hui, la Tunisie adhère à ce réseau. Plus connu sous l’appellation réseau Šibenik, ce dernier regroupe 21 autorités anti-corruption de plusieurs pays. Et notamment: le Benin, la Côte d’Ivoire, la Serbie, la Croatie, le Maroc, la Jordanie, la France et l’Italie.

Par ailleurs, Chawki Tabib, le président de INLUCC, souligne que cette adhésion permettra à la Tunisie de s’inscrire dans des coopérations bilatérale et multilatérale. D’ailleurs, selon lui, cela lui permet de profiter des outils nécessaires pour le renforcement de l’action commune.

Autrement dit, cela ouvrira de nouvelles voies dans la lutte anti-corruption. De même qu’un modèle de gouvernance exemplaire s’instaurera.

D’après le président de l’Instance Nationale de Lutte contre la Corruption, l’approche multilatérale est une source d’enrichissement mutuel. Car elle permet d’échanger de manière concrète sur des problématiques d’intérêt commun. Et de dégager des enseignements très utiles à même de recadrer et de rectifier certaines options nationales. Au niveau des lois, mais aussi au niveau des stratégies de lutte contre la corruption.

« Cette adhésion favorisera la coopération technique, l’échange d’expertise et le partage d’informations et d’investigations », a-t-il précisé.

INLUCC : des accords bilatéraux de coopération avec la Jordanie et le Maroc

D’ailleurs, l’instance vient de signer des accords bilatéraux de coopération avec ses homologues de Jordanie et du Maroc. Ces derniers ont rejoint le réseau lors de cette 4e réunion qui a, aussi, connu l’adhésion de la Macédoine du Nord.

Rappelons que le Réseau de Šibenik des agences de prévention de la corruption était créé avec le soutien du Conseil de l’Europe en octobre 2018 à Šibenik, en Croatie. Il vise à renforcer la coordination internationale en matière de prévention dans la lutte contre la corruption; et à améliorer les mécanismes de partage des bonnes pratiques entre les autorités de prévention de la corruption. Son souci principal est de renforcer la transparence et la responsabilité pour garantir l’intégrité. Il est soutenu par le Groupe d’Etats contre la corruption du Conseil de l’Europe (GRECO).

Ainsi, la cérémonie de signature s’est déroulée en présence de délégations des différents pays membres du réseau. 
La conférence va souligner et promouvoir la complémentarité entre les mécanismes d’intégrité nationaux anti-corruption traditionnels.

De plus, notons que l’INLUCC a mis en ligne tasrih.tn permettant aux personnes de déclarer leurs biens. L’achèvement de ce système d’autorisation électronique qui répond aux normes de sécurité de l’information ayant obtenu plus de 100. 000 déclarations.

Tout comme il y a eu une intensification des campagnes de sensibilisation auprès des différents groupes soumis à autorisation. Avec l’organisation en parallèle de journées d’étude pour présenter la loi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here