Rafaa Tabib : « La démocratie n’est pas née dans un cercle restreint »

Rafaa Tabib

Réseaux fermés ou non, qui se cache derrière l’ascension de Kaïs Saïed peu connu dans la sphère publique. Rafaa Tabib est expert en géopolitique, chercheur à l’Université de la Manouba, en Tunisie. Il est aussi membre de l’Observatoire des Transformations dans le Monde Arabe (OTMA). Il analyse le processus électoral dans une interview accordée à leconomistemaghrebin.com 

Ainsi, Rafaa Tabib précise que la campagne de Kaïs Saïed ne s’appuie pas sur de simples moyens comme il le prétend. Comme par exemple des rencontres dans les cafétérias et avec des jeunes. Mais, il use de moyens dont disposent seules de grandes sociétés internationales opérant sur les réseaux sociaux. Telle la firme britannique Cambridge Analytica.

A cet égard, notons que Cambridge Analytica est connue pour ses liens avec certains services de renseignements. Ce qui propulsa la victoire de Donald Trump et précipita la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Et selon Rafaa Tabib, de telles manœuvres ne sont jamais gratuites. Mais elles visent à déstabiliser des pays ciblés, comme le nôtre. 

En effet, il souligne : « Ce fonctionnement est bien fondé et cette affaire montre que la science-fiction est une réalité. Prenez le cas de la révolte sur la lune écrit par l’auteur Robert Heinlein en 1962. L’histoire évoque une révolution fomentée par d’anciens détenus sur la lune gérée par un ordinateur appelé Mike. Ce dernier dirige la cellule dirigeante de l’organisation secrète,; mais est également en contact direct avec tous ses membres, via le réseau téléphonique lunaire. »

Rafaa Tabib : « La démocratie n’est pas née dans un cercle restreint »

De plus, il ajoute : « Cela se retrouve également dans la théorie de Gene Sharp. Il a condensé ses recherches en proposant une sorte de guide pratique de la lutte pacifiste contre les pouvoirs autoritaires. Il y évoque tout un chapitre sur la planification stratégique. L’essentiel de la théorie de Gene Sharp repose sur le constat qu’il ne sert à rien de combattre une dictature avec ses propres armes, c’est-à-dire la force. A ce jeu, les résistants seront perdants. »

« La science-fiction est une réalité. Mais nous l’appelons la théorie du complot; tandis qu’eux l’appellent de la planification”, dit-il.  

Pour le cas de Kaïs Saïed, c’est son silence qui fait problème. M. Tabib fait savoir que la démocratie n’est pas née dans un cercle restreint. Mais bien au contraire, la participation citoyenne implique de jeter un regard attentif sur divers aspects de la vie politique. 

De ce fait, il estime qu’il faut s’adresser aux gens pour que le citoyen décide pour qui voter en son âme et conscience. 

Rafaa Tabib : « Le microtargeting ne peut pas être conçu par des jeunes de nos universités »

Autrement dit, on parle de se trouver dans des cercles fermés dans un monde virtuel. Et qui ne communiquent qu’entre eux avec des imputs dont on ne sait pas d’où ils viennent, avec une gestion de Microtargeting. « Ce qui veut dire que tout ceci ne peut pas être géré par des jeunes formés dans nos écoles ou dans nos universités. Car il leur faut des algorithmes plus complexes. Pour qu’ils soient formés sur le profiling, mené par des profilers. Ce qui est l’activité d’espionnage la plus répandue sur le NET. Et qui permet le microtargeting ou le microciblage »; soit une technique de marketing électoral adoptée, mentionne-t-il. 

Et de poursuivre: « Or pour pouvoir y parvenir, il faudrait qu’il y ait  une grosse machine et une stratégie de communication. »

Alors, reste à savoir quelle est la stratégie de communication de Kaïs Saïed. A cette question, Rafaa Tabib répond que c’est l’omerta c’est-à-dire le silence total.

D’ailleurs, il précise dans ce contexte: « Il y a deux choses, soit vous êtes dépassé par un phénomène qui vous dépasse; soit vous en profitez et vous vous dites que de toutes les manières ils sont en train de faire la campagne à ma place. Ceci est dangereux parce que la démocratie c’est la participation citoyenne en exigeant des comptes aux acteurs politiques. » 

« De ce fait, vous créez des “tawe2f”, qui vivent entre eux dont l’identité est l’anti-toi. Autrement dit, je me définis contre toi. » 

Rafaa Tabib : s’il y a eu un vote massif c’est d’ordre géopolitique

« Pour revenir à ces sociétés qui sont connues de Facebook. Ce sont des sociétés qui gagnent énormément d’argent. Elles sont des sociétés américaines, britanniques et israéliennes. Mais le problème est de savoir qui a financé le projet ». 

« Or, si Kaïs Saïed est élu, il sera considéré comme un président mal élu. A mon sens ceux qui ont été poussés à voter pour lui, ont voté pour une image, un assistant de droit. Sans pour autant réfléchir à quel est son programme. » 

Enfin, il conclut: « Et s’il y a eu un vote massif, c’est seulement d’ordre géopolitique, sinon ils auraient plutôt ciblé les législatives. En d’autres termes, c’est uniquement la présidentielle  qui les intéressent. A savoir, l’armée, les frontières et le rapport avec les deux pays voisins l’Algérie et la Libye. »

 

1 COMMENTAIRE

  1. Toute théorie du complot sans preuves, reste comme une lettre morte, il n’y a qu’à voir toutes les théories sur le 11/9 aux USA qui n’aboutissent à rien, malgré les très fortes suspicions !
    Néanmoins, si la théorie est vraie, alors c’est une aubaine pour les tunisiens qui sont partis dans la contre révolution à 100%, laissant le champ libre à Ennnahdha pour nous imposer sa « démocratie » crasseuse qui pue l’argent de Qatar Charity.
    Donner même l’illusion aux jeunes de contribuer à la démocratie, leur évite de finir bouffés par les poissons en méditerranée sous l’oeil indifférent des nabab qui font la contre bande pour couler l’économie du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here