Envois de fonds : les banques constituent le mode de transfert le plus coûteux

envoie de fonds - l'économiste maghrébin

Selon la dernière édition de la note d’information de la Banque mondiale sur les migrations et le développement, les envois de fonds vers les pays à revenu faible et intermédiaire ont atteint en 2018 un niveau sans précédent.

Si l’on comptabilise également les envois de fonds à destination des pays à revenu élevé, les transferts dans le monde se sont élevés à 689 milliards de dollars en 2018, contre 683 milliards l’année précédente.

Selon les estimations de la Banque mondiale, en 2019, les envois de fonds à destination des pays à revenu faible et intermédiaire devraient s’établir à 550 milliards de dollars et devenir ainsi leur première source de financement extérieur.

Modes de transfert

Toutefois, les banques constituent le mode de transfert le plus coûteux, avec des frais moyens de 11 % au premier trimestre 2019. Les établissements postaux arrivent en deuxième position, qui prélèvent des commissions supérieures à 7 %.

« En cas de partenariat exclusif entre les bureaux de poste nationaux et un opérateur spécifique, une majoration vient en général alourdir ces frais, de 1,5 % en moyenne mais pouvant aller, dans certains pays, jusqu’à 4 % (données du dernier trimestre de 2018)« , explique la note de la Banque mondiale.

Progression rapide des transferts vers l’Égypte

Les transferts d’argent vers le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord ont grimpé de 9 % en 2018, à 62 milliards de dollars — une évolution à imputer essentiellement à la progression rapide des transferts vers l’Égypte, d’environ 17 %. Cette dynamique positive devrait perdurer au-delà de 2018, mais à un rythme moins soutenu, autour de 3 % en 2019, freiné par l’essoufflement de l’activité dans la zone euro.

Pour le cas de la Tunisie, le pays compte près de 1,5 million d’expatriés. La Banque Centrale de Tunisie a entamé la réflexion sur les facilitations et avantages qu’elle pourrait accorder aux TRE et ce, dans les limites de ses prérogatives. Il s’agit, notamment, de l’assouplissement de la réglementation de change, du soutien des startupers, de la digitalisation des moyens de paiement …

Comment favoriser les envois de fonds

Selon une analyse publiée par Donna Barne et Florina Pirlea, les facteurs qui favorisent les envois de fonds, Dilip Ratha en recense quatre :

  • les écarts de revenu : le revenu moyen par habitant dans un pays à revenu élevé est de 43 000 dollars, contre 795 dollars dans un pays à faible revenu, soit un ratio de 54 pour 1.
  • les déséquilibres démographiques : entre 2018 et 2030, 552 millions de personnes seront en âge travailler dans les pays à revenu faible et intermédiaire ; dans les pays à revenu élevé, cette catégorie diminuera de 40 millions de personnes.
  • le changement climatique : on estime que 143 millions d’habitants ont déjà été déplacés dans leur propre pays en raison des dérèglements du climat.
  • la fragilité, les conflits et les violences : un nombre record de 70,8 millions d’habitants ont été contraints de fuir leur foyer en 2018 (dont 25,9 millions de personnes réfugiées dans d’autres pays).

Laisser un commentaire