C’est un vibrant hommage qu’a rendu le président français Emmanuel Macron au défunt Béji Caïd Essebsi. Le président de la République qui nous quittait le 25 juillet, le jour même de la fête de la République. 

Ainsi, Emmanuel Macron souligne : « Je voulais ici, en étant parmi vous, vous dire toute l’amitié, l’affection et le respect du peuple français pour le peuple tunisien. (…) J’ai toujours su que nos pays, la France et la Tunisie, étaient intimement liés. Nous sommes les amis du peuple tunisien. Le peuple français est là pour lui. Nous sommes admiratifs. »

En effet, Emmanuel Macron a souligné qu’il retenait de Béji Caïd Essebsi « la sagesse du doyen et son insolence juvénile ».  

Et d’ajouter : « Si je peux me le permettre : il m’a beaucoup appris. » Lors de son hommage, il a réitéré en dialecte tunisien « Si El Béji » à plusieurs reprises.

Pour le président de la République française, Béji Caïd Essebsi était un homme de combat, de conquête, de force et de caractère.

« Vous aviez un très grand président »

Évoquant son diplôme de la Sorbonne, M. Macron rappelle que « Si El Béji avait un lien particulier avec la France. Il est d’ailleurs devenu par la suite Docteur Honoris Causa de cette même institution. » Et de continuer : « Vous aviez un très grand président qui a su garder la sagesse des décennies accumulées et une jeunesse qui ne cédait à rien. Il avait une volonté d’embrasser le monde tel qu’il était. Pour moi, c’est cela Si El Béji ».

Puis, il a également rappelé que Béji Caïd Essebsi était le premier président de la deuxième République tunisienne. M. Macron précise : « Il avait une vision, une force d’âme. Pour la Tunisie, il a supporté la stabilité de la Constitution, l’attachement à la liberté, à l’ouverture. Il accordait une place inédite donnée aux femmes, à l’égalité femme-homme. Il a embrassé les combats de son époque, comme Bourguiba l’avait fait jadis dans l’ère de la modernité. »

Ensuite, se référant au livre de Béji Caïd Essebsi sur Habib Bourguiba, Emmanuel Macron souligne que Caïd Essebsi notait « combien les peuples étaient ingrats avec ceux qui les ont dirigés. Le peuple tunisien, pour sa part, n’attendra pas longtemps pour exprimer sa gratitude », dit-il.

Enfin, il conclut : « Une Tunisie comme vous me l’aviez dit à vos côtés, qui sait tout ce qu’elle doit aux femmes tunisiennes et à la liberté qu’elle porte. C’est cette Tunisie là qui vous accompagnera Monsieur le Président. Parce que de toutes vos forces ces dernières années, vous l’avez portée pour qu’elle soit digne de cela qu’elle puisse choisir. Alors merci à vous. »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here