Ventre creux mangerait bien abricots jetables et bananes pourries !

abricots bananes L'Economiste Maghrébin
des tonnes d’abricots qu’on vient de jeter à la poubelle

Ce sont des tonnes d’abricots qu’on vient de jeter à la poubelle, même si côté officiel on dément. Une absurdité qui en rappelle d’autres.

Du reste, comme toutes ces bananes à moitié pourries qu’on vend à 3d500 le kg. Et ce, pour ne pas avoir à les offrir gratuitement aux mendiants vrais ou supposés qui hantent les abords des grandes surfaces.

Et je pourrais vous refiler la liste de tous ces produits propres à la consommation et qu’on préfère balancer.

Des pommes de terre qu’on décide d’importer d’Egypte pour ne pas avoir à jongler avec des patates du cru qui, elles, sont chaudes. Mais où est donc passée l’UTAP ? Cherchez l’aberration.

De quoi donner raison à des agriculteurs en colère et qui ont juré qu’on ne les aura pas avec cette ALECA de malheur… Youssef Chahed aura beau rassurer…

Même quand l’UGTT, forte de sa légitimité, dit qu’elle aura son mot à dire lors des prochaines élections. Comprenez qu’elle pourra elle aussi faire et défaire… Je dis, où va-t-on ?

Créer l’équilibre dont le pays a besoin est une phrase qui revient sur les lèvres de nos politiciens pour mieux masquer un échec patent. Devant autant d’immaturité et de mauvaise foi, j’ai fait un rêve : et si un peu à la manière du big bang qui vient d’ébranler le Vieux continent avec ces élections pour le renouvellement du Parlement européen, la scène politique tunisienne connaissait elle aussi son big bang ?

En attendant, c’est le sauve-qui-peut du côté des municipalités. L’intérêt des partis avant celui des citoyens. On a été pourtant prévenus ! Cela dit, intouchable la Ben Sédrine avec ses grands airs de Madone d’une vertu revue et corrigée; inattaquable la présidente et son bras d’honneur à la face de ses pourfendeurs : « Je fais ce que je veux quand je veux », pour ceux qui l’auraient oublié. Mais où est donc passé l’Etat ?

Il se meurt dit-on, de sa mort lente dans un cachot, comme si on l’avait assigné en justice et condamné pour ce qu’il est depuis l’aube de l’indépendance, c’est-à-dire républicain et civil.

On dit que des esprits malfaisants ont juré sa perte… Vous ne trouvez pas que c’est stupéfiant ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here