OMS : le burn-out reconnu mais pas comme maladie

Travail L'Economiste Maghrébin

La souffrance au travail, ou burn-out , gagne la reconnaissance des plus hautes instances sanitaires.

Ainsi, le burn-out ou épuisement professionnel entre officiellement dans la nouvelle classification internationale des maladies. Il porte désormais le nom de code QD85.

En effet, les États membres de l’OMS viennent d’adopter cette décision. Et ce, dans le cadre de l’Assemblée mondiale de l’organisation, des 20 au 28 mai, à Genève.

Un phénomène lié au travail

Dans cette nomenclature, le burn-out se définit actuellement comme un syndrome. Celui résultant d’un stress chronique au travail qui n’a pas été géré avec succès.

De plus, il se caractérise par trois dimensions :

  • des sentiments d’épuisement ou de perte d’énergie;
  • des sentiments de négativisme ou de cynisme liés à son travail;
  • une efficacité professionnelle réduite.

Par ailleurs, la définition actuelle précise également que « l’épuisement professionnel fait spécifiquement référence aux phénomènes relatifs au contexte professionnel; et ne doit pas être utilisé pour décrire des expériences vécues dans d’autres domaines de la vie ».

Mais, au lendemain de l’annonce, un porte-parole de l’agence onusienne précisait que la définition du burn-out changeait en raison des recherches actuelles. Et d’ajouter que « l’inclusion dans ce chapitre signifie précisément que le burn-out n’est pas conceptualisé comme une condition médicale; mais plutôt comme un phénomène lié au travail ».

Avant son entrée dans la nouvelle classification, le syndrome d’épuisement professionnel s’associait aux facteurs de risques psychosociaux d’origine professionnelle. Celui-ci était déjà dans la classification précédente sous le chapitre « Facteurs influençant l’état de santé». Ni risque psychosocial, ni maladie, le burn-out est donc un phénomène lié au travail.

Le burn-out est une réalité

Mais, la classification des maladies de l’OMS sert de base pour établir les tendances et les statistiques sanitaires. Ainsi, elle pourrait permettre d’établir un profil universel de ce concept consultable par les professionnels du monde entier.

Phénomène lié au travail ou maladie, le burn-out est une réalité dont il n’est plus possible de se détourner. Car, il fait des ravages dans le monde du travail qui se tourne de plus en plus vers la performance. Et ce, au détriment du bien-être des travailleurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here