ALECA : intégration de l’accord de facilitation des visas

ALECA Visas

Un accord de facilitation des visas (VFA) et un autre sur la réadmission ont été inclus dans la nouvelle version du rapport sur l’état des relations UE-Tunisie, notamment l’ALECA.

Dans ce rapport, l’UE a mis l’accent sur l’avancée des négociations autour de l’ALECA. Elle a ainsi mentionné certaines questions évoquées par les Tunisiens.

Parmi ces questions, il y a l’accord de facilitation des visas (VFA). Une réunion entre la Commission, la Tunisie et les États membres sur la mobilité des fournisseurs de services a eu lieu en 2018.

Possibles synergies entre l’ALECA et le VFA

Son objectif était de recenser des possibles synergies entre l’ALECA et le VFA. Et ce, en ce qui concerne les courts séjours (90/180 jours) via l’obtention facilitée des visas pour ce type de séjour. Ainsi que de fournir des justificatifs sur les cadres juridiques nationaux pour les longs séjours (plus de 90/180 jours). Et ce, de par un accord sur la réadmission qui a été inclus dans ce rapport.

Rappelons que le processus de négociations de l’ALECA a connu un nouvel élan en 2018. Et ce, après une pause de presque deux ans. La 2ème session des négociations en mai 2018 et la 3ème en décembre 2018 ont produit des résultats satisfaisants. Elles ont aussi conduit à des progrès, dont plusieurs chapitres ont été définis. Des réunions techniques « intersessions » sur certains chapitres se sont aussi tenues en février 2019. Une quatrième session de négociations s’est tenue  fin avril 2019.

UE-Tunisie : pour consolider le partenariat privilégié

Selon la même source, le partenariat privilégié UE-Tunisie témoigne toujours de la singularité, du dynamisme des relations bilatérales et de l’ambition partagée de faire progresser ces relations vers un arrimage toujours plus étroit de la Tunisie à l’espace européen.

L’objectif à long terme est de mettre en place un modèle ambitieux pour les relations futures après 2020. Ces relations ont pour jalons les progrès accomplis. Elles exploitent pleinement les opportunités de rapprochement offertes par la politique européenne de voisinage révisée entre 2018/2020.

Au final, l’UE reste convaincue de la nécessité de continuer à soutenir son partenaire privilégié dans sa transition démocratique et économique, notamment les priorités stratégiques 2018/2020. Et ce, afin que cette transition soit une véritable réussite et qu’elle se traduise par des résultats concrets au bénéfice des citoyens tunisiens.

L’UE et la Tunisie continueront à travailler pour approfondir leur partenariat et d’élaborer une vision allant jusqu’à 2030 et au-delà, selon le rapport.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here