Youssef Chahed se veut rassurant quant à la signature de l’ALECA

ALECA - l'économiste maghrébin

Se voulant rassurant, le Chef du gouvernement Youssef Chahed affirme qu’il n’est pas question de signer un accord qui porterait atteinte à l’intérêt de la Tunisie et à celui de l’agriculture. 

Dans une déclaration aux médias, Youssef Chahed a fait allusion aux négociations entre l’Union européenne et la Tunisie sur l’Accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA). Ainsi, lors de sa présence dans le cadre de la célébration de la fête nationale de l’agriculture et de la pêche, il est revenu sur ce sujet épineux.

Pour rappel, cette année, la célébration coïncide avec le 53ème anniversaire de la nationalisation des terres agricoles tunisiennes. Le Chef du gouvernement a multiplié les arguments pour appuyer ses propos. En premier lieu, il a rappelé que les pourparlers sur l’ALECA sont encore en cours. De ce fait, la Tunisie ne signera pas l’accord prochainement. En deuxième lieu, Youssef Chahed a affirmé que bien avant la signature de l’ALECA, le gouvernement mettra en place des mesures d’accompagnement.

De plus, Youssef Chahed a tenu à rappeler les différentes mesures au profit des agriculteurs et des pêcheurs. Parmi ces mesures figurent, entre autres :

  • L’amendement du Code des eaux.
  • La préparation d’une étude sur les eaux d’ici 2050.
  • La création d’un fonds d’indemnités contre les calamités naturelles.

Grâce à ces mesures, les indices de l’investissement ont progressé depuis l’entrée en vigueur du nouveau cadre de l’investissement en 2017. En effet, le nombre des investissements déclarés a atteint 300 millions de dinars. De même, le gouvernement a approuvé 7000 investissements d’une valeur dépassant 950 millions de dinars.

Le débat sur l’ALECA  : entre les cris de rage des agriculteurs et l’enthousiasme des défenseurs

Faut-il encore rappeler que les négociations sur l’ALECA ont pris une ampleur considérable. Une chose est sûre. Le débat entre les défenseurs de l’ALECA et les hostiles à l’accord dure encore.

Et le sujet refait surface. En effet, suite à un violent dérapage verbal émanant du député controversé Fayçal Tibini du parti « Voix des agriculteurs ». Ce député a appelé au meurtre contre le Chef du gouvernement Youssef Chahed.

En effet, dans une vidéo, partagée sur son compte officiel du réseau social Facebook, le député a affirmé sa volonté de fusilier Youssef Chahed, s’il signe sur l’ALECA. Sur un ton menaçant, le député a déclaré que s’il accède au pouvoir, il ne manquerait pas d’exécuter le Chef du gouvernement sur la place publique pour en faire un exemple. Faut-il encore rappeler que ce député se cache derrière son immunité parlementaire.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here