Le cinéma tunisien honoré au Festival du film oriental à Genève

Cinéma tunisien Festival du film oriental l-economiste-maghrebin

Le cinéma tunisien remporte deux prix à la compétition officielle du 14e Festival international du film oriental. Ce Festival avait lieu du 29 avril au 05 mai 2019, à Genève. 

Le film “Gauche Droite” du réalisateur Moutii Dridi remporte le Prix d’Or du court-métrage. Ce film est la première oeuvre cinématographique de Moutii Dridi qui rejoint donc la nouvelle vague des jeunes réalisateurs tunisiens.

Ainsi, il s’agit d’un court-métrage qui relate l’histoire d’un enfant, gaucher “contrarié” par les traditions musulmanes. En effet, selon ces dernières, la main droite est le symbole de la bonté et de la droiture; la main gauche symbolisant le mal.

Par ailleurs, le film “Fatwa” de Mahmoud Ben Mahmoud obtient le Prix d’Argent du long-métrage. Ce film raconte le retour d’un père vivant en France dont le fils est mort dans un accident de moto en Tunisie. Ce long-métrage fait découvrir, en enquêtant sur les circonstances du drame, l’endoctrinement d’un jeune par une organisation salafiste.

Les films tunisiens sélectionnés pour cette édition sont “La sieste du Corbeau” de Moez Kammoun et “Fatwa” de Mahmoud Ben Mahmoud dans la catégorie long métrage. Participaient également le film “Gauche Droite” de Moutii Dridi dans la catégorie court-métrage; le film “Au-delà de l’Ombre” de Nada Mazni Hfaiedh dans la catégorie documentaire.

Il est à noter que le Festival international du film oriental est une fenêtre sur l’Orient. C’est aussi une vitrine où les cinéastes peuvent exposer leur travail qui n’a pas pu être exposé en Orient pour diverses raisons. Il célèbre, chaque année, les films qui font l’éloge de la différence, de l’enfance, de l’émigration, des disparités sociales. Il traite de l’intégration des femmes dans la société, en passant par la communauté LGBT et la religion dans les pays du monde arabe.

Placée sous le signe de « L’éloge de la différence », la 14e édition du Festival international du film oriental a vu la projection de 80 de films, dont 34 films étaient en compétition. Il a vu la participation de plusieurs invités et intervenants d’Orient et d’Occident à des débats et projections.

Cette édition a mis en évidence ce nouveau cinéma qui résulte de la reconnaissance de l’Autre nié pendant très longtemps. Elle a montré des films qui plaident pour le droit à la différence et la promotion de la diversité.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here