Christian de Boissieu: « Arrêter de courir après le taux de change »

Christian de Boissieu L'Economiste Maghrébin

En marge du premier panel du 21ème Forum de l’Economiste Maghrébin, intitulé « Un multilatéralisme commercial menacé », Christian de Boisssieu, professeur d’économie à l’université Paris1 Panthéon-Sorbonne,  revient sur la mondialisation et les inégalités. 

Le thème de « la mondialisation et les inégalités » le Professeur Christian de Boisssieu estime que la mondialisation a réduit les inégalités en permettant à certains de pays en développement d’émerger et certains pays émergents de devenir des pays avancés.

Christian De Boissieu: « La mondialisation  a aggravé les inégalités à l’intérieur des pays »

Il a affirmé qu’en Chine l’augmentation des exportations s’est répercutée positivement sur les salaires. Les salaires ont également augmenté au Portugal et en Espagne depuis leur intégration dans l’Union européenne.

Il n’en demeure pas moins que le revers de la médaille pour ce qui concerne la mondialisation ce sont ses effets pervers sur les inégalités sociales qui se sont davantage creusées à l’intérieur des pays, tout en ajoutant qu’il faut distinguer dans les débats inter pays et intra pays.

Il va sans dire, ajoute-t-il, que la mondialisation est l’un des facteurs dans l’aggravation des inégalités, il n’est pas le seul.

En outre, il a soutenu que la Tunisie n’a pas cessé de cumuler les inconvénients de l’inflation et de la dépréciation de sa monnaie sans pour autant en engranger les avantages. Il a, à cet effet, conseillé d’arrêter de courir derrière le taux de change. Mais encore de tabler sur une économie réelle basée sur la compétitivité et la recherche de l’innovation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here