UIB – Kamel Néji: “2019 sera aussi un bon cru pour la banque”

UIB-L-Economiste-Maghrébin
kamel Néji (à gauche ) et Mondher Ghazali

L’Union internationale de banques (UIB) a organisé, ce matin, son Assemblée Générale Ordinaire. Et ce, en présence de Kamel Néji, président du Conseil d’administration, Mondher Ghazali, Directeur général, des commissaires aux comptes, des actionnaires, des représentants de la banque et des médias.

Dans ce cadre, Kamel Néji a précisé que l’année 2018 a été un bon millésime pour l’UIB. Notamment avec des fondamentaux robustes et de meilleurs résultats anticipés.

Cette réussite est le fruit d’efforts continus et pertinents dans le cadre du plan stratégique 2017/2022. Ce plan encadre et prolonge les ambitions de l’UIB et s’appuie sur une gouvernance soudée. Il s’appuie également sur une équipe dirigeante compétente, multidisciplinaire et à l’écoute active des clients de la banque. Sans parler du mode de management des talents qui encourage le comportement novateur et favorise l’exploitation des nouvelles technologies.

Cette réussite puise, également, ses racines dans la culture de la gestion des risques. Elle s’appuie sur la dynamique et les synergies des métiers traditionnels de l’UIB. Notamment sur le marché des particuliers et celui des entreprises.

Pour continuer à être compétitive et à créer de la valeur pour ses parties prenantes, M. Néji a affirmé que la banque continue à agir et à se transformer en 2018. Et ce, avec l’ambition d’être une banque multirégionale tournée vers les entreprises et les entrepreneurs.

Grâce à ses résultats robustes, d’une part, et à sa capacité à générer du capital, d’autre part, l’UIB a maintenu sa feuille de route sur le capital avec des ratios de solvabilité supérieurs au minimum réglementaire. Comme elle a maintenu ses engagements en matière de politique de dividendes.

Pour l’avenir proche, Kamel Néji a précisé que parmi les défis à relever figure le défi financier. Dans ce sens, les objectifs de profitabilité de l’UIB restent tout à fait atteignables en 2019. Et il a conclu que 2019 sera aussi unbon cru pour la banque, tout en maintenant le rythme et le cap grâce à ses collaborateurs.

Performances  2018

De son côté, le Directeur général, Mondher Ghazali, est revenu sur les indicateurs marquants de l’exercice 2018 et les perspectives 2019/2022. A cet égard, il a affirmé que l’UIB a enregistré un résultat net de 111,8 MDT contre 90,1 MDT en 2017, soit une hausse de 24,1%.

Cette performance est en lien avec des indicateurs de gestion bien orientés. Et ce, avec notamment un PNB en hausse de 25% à 362,7 MDT et un résultat brut d’exploitation en progression de 25,2% à 194 MDT. Sachant que l’UIB est classée 4ème banque privée en termes de PNB.

Ainsi, le total des dépôts de la clientèle a atteint 4 688,8 MDT, soit un taux d’évolution de 13,7% par rapport à 2017. Pour le total des crédits à la clientèle, il a affiché 5 333,8 MDT, soit une augmentation de 8% sur un an.

En ce qui concerne la marge d’intérêt, l’UIB a enregistré une hausse de 32,1% à 210,6 MDT.

Les charges générales d’exploitation se sont situées à 42,4 MDT à fin 2018, enregistrant une progression de 53,5%.

Pour l’évolution du réseau, M. Ghazali a annoncé que grâce à sa stratégie d’extension et de modernisation, l’UIB a atteint un nombre total de 144 agences y compris les centres d’affaires. Dont  2 nouvelles agences, 5 projets de réaménagent total, 6 projets de réaménagement partiel et 10 travaux de restauration.

S’agissant de la capitalisation boursière au 31 décembre 2018, elle a été de l’ordre de 768,4 MDT, soit la 4ème capitalisation du secteur bancaire en 2018. Sachant que la capitalisation de l’UIB a été multipliée par 6,5 sur 11 ans (118,7 MDT en juin 2008).

L’UIB a décidé la distribution d’un dividende de 0,700 dinar par action au titre de l’exercice 2018. Et ce, contre 0,650 dinar au titre de l’exercice 2017.

Perspectives 2022

Dans la même lancée, Mondher Ghazali a indiqué que l’UIB envisage d’enregistrer un total bilan de 9 030 MDT en 2022 conte 6 107 MDT en 2018.

Les prévisions démontrent que la banque compte atteindre en 2022 un résultat net de 201,9 MDT, un PNB de 613, 4 MDT, des dépôts de 7 375, des crédits de 7 808 MDT.

Au niveau de son réseau, l’UIB envisage d’afficher le nombre de 157 agences en 2022.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here