Bourse de Tunis: une deuxième semaine consécutive dans le rouge

marché boursier

L’indice-phare de la Bourse de Tunis, Tunindex, a terminé dans le rouge pour la deuxième semaine consécutive. Et ce, en perdant 0,91% à 7 079,39 points dans des échanges hebdomadaires de 25,6 MDT. 

Selon l’analyse de l’intermédiaire en Bourse, Tunisie Valeurs, le titre Electrostar s’est offert la plus forte progression hebdomadaire à +28%. Il a généré une hausse de sa performance annuelle de 5,8%.

Ainsi, le titre MPBS s’est bonifié de 6% à 5,100 DT dans des capitaux de 1,1 MDT.

Titre le plus sollicité de la semaine, Sotipapier, a mobilisé un volume de 4,2 MDT, soit 16% du flux hebdomadaire. Il a progressé de 18,3% à 186 MDT.

A l’inverse, le titre Elbene Industries a accusé la plus forte baisse hebdomadaire de la cote, en se dépréciant de 19,5% à 1,900 DT.

Egalement, le titre Servicom a figuré parmi les valeurs les plus sanctionnées. Le titre a reculé de 18,1% à 0,680 DT dans des échanges de 0,4 MDT.

La Bourse de Tunis a mis fin à la reprise amorcée

La Bourse de Tunis a mis fin à la reprise amorcée il y a deux séances. Le Tunindex a perdu 0,52% à 7 079,39 points dans des capitaux de 5 MDT.

Au niveau des valeurs, le titre BTE s’est offert la plus forte hausse de la cote. Sans faire l’objet de transactions, il a gagné 5,99% à 10,800 DT.

Aussi, le titre New Body Line a enregistré une belle performance. Transigé à 24 000 DT, il  s’est bonifié de 3,73% à 5,290 DT.

Lanterne rouge de la séance, le titre PGH a perdu 4,64% à 12,950 DT dans un volume de 90 000 DT.

Enfin, le titre Monoprix a figuré parmi les plus fortes baisses de la séance. Il a cédé 2,92% à 6,640 DT dans de faibles échanges de 6 000 DT.

 

Article précédentL’ONU Femmes célèbre le 8 mars sur le thème “Penser équitablement…”
Article suivantLes démissionnaires de Nidaa Tounes perdent leur adhésion
Imen ZINE-Journaliste
Imen ZINE est Journaliste spécialisée en Economie depuis Janvier 2008. Elle occupe ce poste à L’Economiste Maghrébin depuis Mars 2012. Elle a obtenu une maîtrise en Journalisme francophone de l’Institut du Journalisme et des Sciences de l’Information de Tunis (IPSI) en Juin 2005.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here