Commission européenne : la Tunisie sur une nouvelle liste des pays à haut risque

lutte contre le blanchiment de capitaux - l'économiste maghrébin

La Tunisie figure de nouveau sur la liste  de pays tiers dont les dispositifs de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme sont insuffisants.

La Commission européenne a adopte une nouvelle liste de 23 pays qui ne répondent pas aux critères de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.
D’après le site de la commission européenne, cette  liste a été établie sur la base d’une analyse de 54 pays et territoires prioritaires, qui a été effectuée par la Commission en consultation avec les États membres et rendue aujourd’hui, publique le 13 novembre 2018.

En effet, toujours selon la même source, les pays évalués remplissent au moins l’un des critères suivants:

  • Une incidence systémique sur l’intégrité du système financier de l’UE;
  • Ils sont considérés par le Fonds monétaire international comme des centres financiers offshore internationaux;
  • Une pertinence économique pour l’UE et des liens économiques solides avec cette dernière.

La commission affirme  qu’elle  « suivra les progrès accomplis par les pays figurant sur la liste, continuera à suivre les pays faisant l’objet d’un examen et commencera à évaluer des pays supplémentaires, conformément à sa méthode publiée. Elle actualisera cette liste en conséquence »

Les 23 pays et territoires sont :

1) Afghanistan,
2) Samoa américaines,
3) Bahamas,
4) Botswana,
5) République populaire démocratique de Corée,
6) Éthiopie,
7) Ghana,
8) Guam,
9) Iran,
10) Iraq,
11) Libye,
12) Nigeria,
13) Pakistan,
14) Panama,
15) Porto Rico,
16) Samoa,
17) Arabie saoudite,
18) Sri Lanka,
19) Syrie,
20) Trinité-et-Tobago,
21) Tunisie,
22) Îles Vierges américaines,
23) Yémen.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here