Analyses médicales des joueurs clubistes : le TP Mazembé porte plainte

TP Mazembé L'Economiste Maghrébin

Ecrasés par le TP Mazembe (8-0), en phase de groupes de la Ligue des Champions, les joueurs clubistes ont été soumis à des analyses médicales. Il s’agissait de vérifier si aucun élément toxique n’explique cette déroute.

Mais quelle mouche a piqué les dirigeants clubistes pour qu’ils se lancent dans des accusations? Qui se sont révélées par la suite fausses et sans fondement.

D’ailleurs, la nouvelle fait les choux gras de la presse internationale. Ne trouvant pas une explication rationnelle à la déroute du Club Africain au stade de Lubumbashi, la direction du club tunisois soupçonne que des substances illicites ont été glissées dans la nourriture ou l’eau des joueurs.

Suspicion d’empoisonnement !

En effet, sautant sur cette aubaine, le comité directeur du Club africain n’a pas hésité à envoyer une correspondance à la Confédération Africaine de Football. Il l’informe d’une suspicion d’empoisonnement de certains de ses joueurs avant le match contre TP Mazembé. Ce match comptait pour la 3ème journée de la phase de poules de la Ligue des Champions de la CAF.

Ainsi, certains joueurs clubistes ont été soumis, dès leur retour en Tunisie, à des analyses médicales sous la supervision du staff médical.

Et poussant le bouchon plus loin, la direction du Club africain a décidé d’envoyer un échantillon des analyses des joueurs Sanad Khemissi, Chiheb Salhi et Mannoubi Haddad, à un laboratoire français. C’est ce que nous révèle Mosaïque FM.

Pour comprendre l’état d’esprit des dirigeants clubistes, il faut rappeler que les Rouge et Blanc ont subi une cuisante défaite contre le club congolais samedi dernier, encaissant 8 buts. Et ce, suite à de grosses failles défensives, l’équipe semblant dans un état anormal sur le terrain. D’où des soupçons que quelque chose d’anormal aurait causé l’effondrement physique et mental de certains joueurs.

Analyses négatives

Or, le verdict est tombé comme un couperet : les analyses préliminaires réalisées en Tunisie se sont avérées négatives. Aucune intoxication n’a été signalée. Le soupçon n’était donc pas fondé. Les joueurs n’ont plus aucune excuse d’ordre médical. Ils sont entièrement responsables de cette cinglante défaite.

 L’honneur bafoué des Congolais

Ulcéré par ces accusations sans fondement, le TP Mazembé compte saisir les instances internationales du football, notamment la FIFA et la CAF, pour atteinte à son honneur. « Honte au Club Africain. Les médecins tunisiens du club n’ont rien trouvé après les analyses faites sur les joueurs. Pure affabulation », a twitté Frédérc Kitengie, manager général des Corbeaux.

Et d’ajouter : « Le Club Africain pense qu’on aurait injecté des substances toxiques dans leur eau ou nourriture. Or, c’est inimaginable. Je rappelle ici que la délégation tunisienne est venue à bord d’un avion militaire. Et à bord de cet avion, ils avaient leur propre eau, leur propre nourriture et un cuisinier. En plus, ils étaient logés dans un hôtel 5 étoiles », s’est-il indigné. Affaire à suivre…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here