ARP : ni retraite à l’âge de 62 ans ni nouveaux régimes spéciaux

Législatives 2019 - l'économiste maghrébin

L’ARP a rejeté le projet de loi d’amendement à la loi n°85-12 du 5 mars 1985, portant sur le régime des pensions civiles et militaires de retraite, hier 13 décembre, lors d’une plénière.

Les détails du vote donnent : 71 pour, 16 contre et huit abstentions. Ce rejet a mis fin à la possibilité de la retraite anticipée pour de nouveaux secteurs et à la retraite à l’âge de 62 ans.

En effet, le projet de loi, dans on article 24, prévoyait de réformer les régimes de retraite. Ce projet de loi visait à prolonger l’âge du départ à la retraite et d’instaurer la retraite anticipée. La centrale syndicale et la centrale patronale ont émis des réserves sur cette réforme.

Par ailleurs, l’UGTT a considéré que la réforme des régimes de retraite ne doit pas être supportée uniquement par les salariés. Elle a plaidé pour des réformes globales qui touchent toutes les composantes de la retraite.

Selon son argumentaire, le projet de loi vise, entre autres, à améliorer les revenus des caisses sociales en Tunisie.

Il est à rappeler que les caisses sociales sont déficitaires. Le législateur considère que le recours à cette solution peut faire bénéficier les caisses sociales de plus de financement. Par ailleurs, d’autres ont estimé que cette réforme ne s’attaque pas à l’origine du problème.

Ainsi avec le rejet de ce projet de loi, la retraite anticipée et la prolongation de l’âge du départ à la retraite ne sont plus envisagées.

1 COMMENTAIRE

  1. Des députés ont estimé que cette réforme ne s’attaque pas à l’origine du problème?!
    Mais ces députés sont-ils capables ou ont-il le courage de s’attaquer à l’origine du problème?
    Sont-ils capables de reconnaître que des milliers de bénéficiaires de l’amnistie générale bénéficient de la couverture sociale sans avoir versé un seul millime?
    Donc sont-ils capables d’annuler ces mesures populistes et destructrices?
    Certainement non, parce que ces députés défendent leurs partis et non la patrie qui le dernier de leur souci.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here