Girl of the moon, un documentaire à voir

Girl of moon L'Economiste Maghrébin

En Tunisie, ils seraient entre 600 et 800 enfants de la Lune. L’avant-première du documentaire “ Girl of the moon” montre leur quotidien. La réalisatrice Hiba Dhaouadi  travaillant sur le projet depuis 2012 raconte dans ce film le vécu  des enfants atteints de « Xeroderma Pigmentosum » connu aussi sous le nom de « enfants de la Lune ». Elle nous confie à la fin de la projection: « J’ai voulu montrer cette réalité, ce qu’ils endurent vraiment ». 

On les appelle “les enfants de la Lune”, un joli nom, mais une réalité douloureuse. Ils sont appelés ainsi parce qu’ils ne doivent pas être exposés à la lumière du jour, ils ne sont en sécurité que la nuit. Ils doivent se protéger du soleil et des rayons ultraviolets, sous peine de graves problèmes susceptibles de dégénérer en cancer (4000 fois plus de risque de développer des cancers de la peau).

Girl of the moon : des témoignages poignants 

Une histoire authentique qui est marquée par le courage et la détermination dans un  documentaire dédié à ces enfants. Hiba Dhaouadi raconte leur combat du jour à travers des témoignages poignants. Le documentaire dure 62 minutes. Il nous raconte  le quotidien de Lamia, Aya et Siham…

Lamia Hakim, 26 ans, enfant de la lune, nous parle de sa contribution dans ce documentaire. « Au départ, il s’agissait d’une idée, qui s’est transformée en un rêve », nous dit-elle. 

Après la projection, Lamia, Aya, Sihem, Hiba et toute l’équipe ont reçu un accueil triomphal de la part du public. Face à une standing ovation, Lamia nous répond avec assurance : « Une sensation trop forte, je ne peux pas l’expliquer. J’espère que le message est passé. Il est vrai que je suis une enfant de la Lune, mais j’ai voulu que la douleur et la souffrance soient transformées en quelque chose de magique ». 

C’est à partir de la réalité qu’il faut chercher l’inventivité pour qu’elle reste efficace. C’est ce qui ressort du documentaire. D’ailleurs, la simplicité de la caméra est assez flagrante. Mais plus encore une légèreté d’âme est aussi portée par l’aspect des confidences et des récits. Un documentaire poignant quand on connaît le drame qui se joue dans les familles et une réalité de la vie. 

A la sortie du documentaire, Nejib Belhassen, acteur tunisien, présent lors de la projection déclare : « Un excellent documentaire avec une très bonne réalisation. On sentait qu’il y avait de l’espoir, ils se sont même permis de mettre de la sensualité. » 

Un seul mot, à voir!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here