Mohsen Marzouk : « Je ne veux en aucun cas être mêlé aux tiraillements des uns et des autres »

Mohsen Marzouk L'Economiste Maghrébin

Le paysage politique bat de l’aile. Les adversaires d’autrefois sont devenus les alliés d’aujourd’hui et vice-versa.

Du nouveau sur la scène politique! Voilà que les deux partis l’UPL et Nidaa Tounes annoncent leur fusion pour n’en faire plus. Avec une répartition des  rôles offrant à Slim Riahi le poste de secrétaire général du parti Nidaa Tounes. Alors que Hafedh Caïd Essebsi est le président du comité politique du parti. Après un tel chamboulement, quel est l’état actuel des choses?

Invité sur les ondes radiophoniques, Mohsen Marzouk, secrétaire général du parti Machrou3 Tounes est revenu sur la fusion. « S’ils pensent que c’est pour le bien du pays, qu’ils le fassent. Cela dit, en tant que représentant du parti Machrou3 Tounes, il n’y aura aucune  fusion avec Nidaa Tounes », a-t-il déclaré. Et de poursuivre : « Ils ont choisi une autre orientation qui ne correspond pas aux attentes de notre parti. »

Selon lui, cette fusion a pour objectif de faire échouer le gouvernement  de Youssef Chahed. Il ajoute: « Je ne veux en aucun cas être mêlé aux tiraillements politiques des uns  et des autres et qui ne mèneront à rien, si ce n’est à aggraver la situation. » 

Il continue : « Nous sommes arrivés à un point de non retour. Un remaniement ministériel en profondeur s’impose. »

Ainsi, M. Marzouk a rappelé l’importance de mettre en place des personnes compétentes à la tête des ministères, soit un gouvernement de compétences.

En effet, « tout le monde est actuellement en faveur d’un grand remaniement ministériel et le gouvernement devrait se présenter devant le Parlement pour solliciter le vote de confiance, avant l’examen du PLF 2019 », estime-t-il.

Alors, « cette cacophonie doit cesser. Cette guerre incessante n’est pas une bonne stratégie, à mon sens », poursuit-il.

Enfin, il appelle de ses vœux « à la sagesse, car il est important de trouver une solution aux problèmes socio-économiques qui ne peuvent plus attendre. Et étant dans une année électorale, le seul mot d’ordre est la stabilité qui demeure incontournable ».

1 COMMENTAIRE

  1. Mr Marzouk dit: « …cette fusion a pour objectif de faire échouer le gouvernement de Youssef Chahed ».
    Or tout le monde sait, du simple citoyen à l’expert que le gouvernement Chahed a déjà échoué dans sa lutte contre la corruption, l’économie parallèle, la chèreté de la vie, le glissement du dinar…
    Ce gouvernement n’a plus rien à présenter. Qu’il démissionne collectivement et qu’on nomme un expert en économie sur la tête d’un gouvernement de technocrates à nombre réduit (15 à 18 ministères)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here