Dattes : plus de 123 mille tonnes exportées jusqu’à la mi-août 2018

Dattes-exportées-l-economiste-maghrebin

Du 1er octobre 2017 au 16 août 2018, la Tunisie a exporté 123 069 tonnes de dattes.  Alors qu’une année auparavant, elle en avait exporté 105 267 tonnes.  

Ainsi, 80 pays à travers le monde ont acheté ces quantités de dattes. Ces chiffres sont communiqués par le Groupement interprofessionnel des fruits.

Par ailleurs, les recettes des dattes ont atteint 722, 478 MDT contre 542, 332 MDT l’année écoulée.

Au niveau des pays, le Maroc se taille la part du lion des exportations avec 34 195 tonnes, contre 27 072 tonnes la saison précédente. L’Espagne suit avec 10 314 tonnes de dattes, contre 7 074 tonnes.

Puis, 9 707 tonnes de dattes ont été exportées vers les Etats-Unis, contre 4 357 durant la même période de la saison écoulée.

Exportation des fruits jusqu’à la mi-août 2018

Quant aux exportations des fruits elles ont augmenté de 42% du 02 janvier au 16 août 2018. Elles ont atteint 22 041 tonnes contre 15 482 tonnes.

Par ailleurs, leur valeur est estimée à 57 578 MDT contre 39 160 MDT, soit en hausse de 47%.

Et au niveau des clients, les exportations des fruits ont affiché 13 390 tonnes à 19 086 MDT contre 5 734 tonnes à 6 230 MDT. L’Italie suit avec 2 784 tonnes de fruits exportés à 4 650 MDT contre 2 419 tonnes à 2 632 MDT.

De son côté, la France figure à la troisième position avec 2 042 tonnes à 5 698 MDT contre 3 343 tonnes à 6 957 MDT.

Enfin, en ce qui concerne les fruits les plus exportés, la pastèque tient la vedette avec 8 138,7 tonnes exportées. La pêche avec 7 180,8 tonnes et les abricots suivent avec 2 242,5 tonnes exportées.

 

 

Article précédentAffaire Chafik Jarraya : la Cour de cassation dessaisit le Tribunal militaire
Article suivantTunis – Agression brutale de ressortissants ivoiriens par des Tunisiens
Imen ZINE-Journaliste
Imen ZINE est Journaliste spécialisée en Economie depuis Janvier 2008. Elle occupe ce poste à L’Economiste Maghrébin depuis Mars 2012. Elle a obtenu une maîtrise en Journalisme francophone de l’Institut du Journalisme et des Sciences de l’Information de Tunis (IPSI) en Juin 2005.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here