13 Août – Ouided Bouchamaoui: « Le combat doit continuer »

13 août - Ouided Bouchamaoui

La Journée nationale de la femme est célébrée le 13 août de chaque année. Au vu des acquis de la femme sur le plan économique, social, culturel et politique, c’est l’occasion de faire le point avec des femmes qui font la fierté de ce pays. Telle Ouided Bouchamaoui, Prix Nobel de la Paix en 2015 et ex-patronne des patrons à l’Utica. Entretien.

Elle a été désignée, par le magazine New African, la femme -parmi cent autres –  la plus influente d’Afrique. Le Partenariat de Deauville lui a décerné le prix du Women Business Award, sans oublier le Business for Peace Award et le Prix Jeane J. Kirkpatrick, remis par le Réseau des femmes pour la démocratie.  Rencontre. 

Ouided Bouchamaoui: « On ne peut pas parler du 13 Août sans rendre hommage au leader Habib Bourguiba »

Ouided Bouchamaoui nous confie:  « On ne peut pas parler du 13 août sans rendre hommage au leader Habib Bourguiba, qui a tout fait pour la femme tunisienne. Et c’est grâce à lui que la Tunisienne est aujourd’hui libérée et jouit de tous ses droits ». Et de poursuivre: « Je souhaite une bonne fête à toutes les Tunisiennes et je leur dis, n’oubliez pas que vous êtes le pilier de ce pays. Et que nous comptons beaucoup sur vous pour bâtir le pays et continuer à former des générations et à être partout présentes « . 

« Le combat doit continuer », insiste-t-elle, tout en poursuivant: « Il faut que les femmes continuent leur combat quotidien  pour qu’elles soient impliquées un peu partout, en augmentant leurs chances d’être plus nombreuses, notamment aux conseils d’administration des institutions publiques à titre d’exemple. Mais surtout, elles doivent  s’affirmer de plus en plus à tous les niveaux, en politique, en économie ou ailleurs car elles doivent avant tout être au premier rang et non au second rang ».

Femme et leadership

 « A mon sens, la femme Tunisienne est très mature et on le constate à travers son dévouement et son engagement aussi bien dans la société civile qu’en politique. Il est gratifiant de voir le nombre de députées représentées au Parlement, idem dans les conseils municipaux avec la parité horizontale et verticale, mais ceci n’est pas suffisant. Pourquoi? Parce qu’elles doivent être plus courageuses et s’impliquer davantage par leur compétence ». Et d’ajouter: « Peu importe le pays où elle est, que ce soit en Tunisie ou ailleurs,  les postes qu’elle occupe, la femme sera toujours une battante qui vise rien de moins que l’excellence ». 

Ouided Bouchamaoui: « Les Tunisiennes sont d’excellentes ambassadrices de la Tunisie »

A mon avis, il faudrait instituer une banque de données sur les femmes tunisiennes à l’étranger pour redorer l’image du pays, pour montrer que là où elles se trouvent, elles sont les parfaites ambassadrices de la Tunisie à travers leurs success stories dans tous les domaines.

A propos du rapport de la Colibe, qu’en pense-t-elle ? Mme Bouchamaoui déclare: « En tant que femme je suis pour l’égalité totale. Je ne le dis pas parce que je suis une femme et une mère de famille mais parce que je pense que c’est légitime. Il y a intérêt à mieux expliquer et bien communiquer car il y a des gens qui veulent tirer vers le bas et si on ne communique pas comme il faudrait, quitte à user d’un langage terre à terre pour que les gens comprennent, cela va avoir un effet négatif. Je suis contre toute campagne de dénigrement ou d’atteinte à la morale ». 

Elle conclut: « La Tunisie s’est toujours tirée d’affaire grâce au dialogue et c’est le seul moyen de convaincre les gens et de combattre les préjugés les plus tenaces ». 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here