ALECA : Solidar Tunisie au Parlement Européen pour défendre l’intérêt national

ALECA SOLIDAR L'Economiste Maghrébin

L’Accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) entre la Tunisie et l’Union Européenne (UE) devrait être signé à l’horizon 2019. Deux rounds de négociations entre la Tunisie et l’UE ont déjà eu lieu et un troisième est programmé pour le mois d’octobre prochain.

Solidar Tunisie, membre actif de la société civile tunisienne, a réalisé plusieurs travaux en relation avec l’ALECA. En effet, des réunions avec les parties tunisiennes et européennes ont eu lieu outre les échanges et les ateliers qui ont vu la participation du patronat, du syndicat ou encore des professionnels de différents secteurs.

C’est dans ce cadre que Solidar Tunisie a été sollicitée par la partie européenne pour prendre part à deux événements marquants. Le premier consiste en une audition de Solidar Tunisie à la commission INTA du Parlement Européen (Commission du commerce international), en date du 21 juin 2018. Solidar Tunisie était représentée par sa présidente, Mme Lobna Jeribi, qui a effectué un exposé en présence du négociateur européen sur l’ALECA. Cet événement a constitué une occasion pour échanger avec les députés et officiels européens à propos de la vision de la société civile tunisienne quant aux négociations ALECA, notamment suite au deuxième round tenu à Tunis.


Le deuxième événement est la conférence organisée par le « Global Progressive Forum » et le « Group of the Progressive Alliance of Socialists and Democrats » du Parlement Européen, où Mme Jeribi a participé au panel sur le thème “Relever les principaux défis de la coopération euro-méditerranéenne : un agenda progressiste“. Mme Jeribi a dressé un état des lieux du contexte international difficile dans lequel s’opère la transition démocratique en Tunisie et a insisté sur la nécessité d’un nouveau partenariat entre l’Union Européenne et la Tunisie basé sur un nouveau paradigme de développement.

En marge de cette conférence qui s’est déroulée pendant deux jours, et en collaboration avec la Friedrich-Ebert-Stiftung et avec l’appui du Global Progressive Forum et le soutien de l’Euro député Gilles Pargneaux, Solidar Tunisie a organisé un dîner-débat au Parlement Européen portant sur le thème : « Vers un nouveau partenariat tuniso-européen pour une Tunisie en transition démocratique ».

ALECA : accélérer la cadence des négociations

Ce dîner-débat a vu la présence de nombre de députés européens, d’officiels tunisiens et européens ainsi que des représentants de la société civile tunisienne.
Une présentation des orientations stratégiques que doit prendre le partenariat tuniso-européen, notamment à l’occasion de la négociation de l’ALECA, a été effectuée par les membres de Solidar Tunisie. L’accent a été mis sur la nécessité de l’asymétrie en faveur de la Tunisie du nouveau partenariat tuniso-européen et de la progressivité de sa mise en œuvre.

Les échanges de points de vue lors de ce dîner-débat ont été riches et constructifs. Que ce soit du côté tunisien ou européen, tout le monde s’est accordé à dire qu’il est plus que nécessaire d’accélérer la cadence des négociations pour que l’ALECA puisse voir le jour en 2019. Nombre de questions ont été discutées telles que la mobilité, en l’occurrence celle des professionnels, la facilité d’accès aux services bancaires, notamment pour les professionnels tunisiens, la nécessité de ne plus inscrire la Tunisie sur des listes noires/grises…

Il a été dit et redit aussi que ce nouvel accord entre la Tunisie et l’Union Européenne doit être asymétrique en faveur de la partie tunisienne. Pour sa part Solidar Tunisie, comme déjà évoqué lors de la conférence tenue en Tunisie portant sur l’ALECA et le secteur des services informatiques, a plaidé de nouveau en faveur d’un ALECA pilote concernant ce même secteur. Il s’agit en effet d’un domaine d’activité complètement libéré du côté tunisien et prêt à faire ses preuves en Europe. Solidar Tunisie défend, ainsi l’idée, qu’à défaut d’un ALECA général, il convient de faire des essais avec des secteurs pilotes tels que les services informatiques. Bien évidemment des préalables, tant du côté tunisien que du côté européen, sont nécessaires pour arriver à bon port.

Les efforts de Solidar Tunisie ont été salués tant du côté européen que de celui des officiels tunisiens (Ambassade de Tunisie à Bruxelles). Les présents se sont accordés à dire que les travaux entrepris par Solidar Tunisie œuvrent à faire avancer les choses et à baliser le chemin pour un ALECA avantageux pour toutes les parties prenantes.

 

Par

Publié le 10/07/2018 à 09:15

Leave a Reply

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin

Send this to a friend