Mondial 2018 : la France en demi-finale, le Brésil à genoux

Brésil vs Belgique L'Economiste Maghrébin

La France, qui s’est qualifiée pour les demi-finales après avoir vaincu l’Uruguay (2-0) grâce à des buts de Raphaël Varane et Antoine Griezmann , affrontera, mardi prochain à Saint-Pétersbourg,  la Belgique qui a éliminé le Brésil par le score de 2 à 1.

Après l’élimination de gros calibres du football mondial, à l’instar de l’Allemagne, l’Argentine, le Portugal et l’Espagne, le Brésil – grand favori et quintuple champion du monde – vient de quitter le Mondial après sa défaite face à une étonnante Belgique, qui, depuis  32 ans, n’a jamais atteint les demi-finales dans une Coupe du monde.

Traumatisme

Pour le Brésil, c’est un vrai tremblement de terre après le traumatisme de la dernière Coupe du monde, à domicile, où l’ogre allemand lui avait infligé une cuisante défaite.

Disons que chaque équipe a dominé son adversaire lors d’une mi-temps. Les Diables rouges ont très bien géré la première mi-temps avec un trio d’attaque d’une redoutable efficacité, composé de Hazard, Fellaini et Lukaku.

Le Brésil a encaissé son premier but par la faute de  Fernandinho qui a marqué contre  son camp (0-1, 13e), avant que De Bruyne  n’alourdisse le score en profitant d’une passe lumineuse de l’inévitable  Lukaku (0-2, 31e).

De retour de vestiaires, les Auriverdes se sont jetés dans la bataille de toutes leurs forces, créant un nombre incalculables d’occasions, mais qui butaient sur un portier belge impérial dans sa cage en dépit des occasions nettes de but créees par  Marcello (26e), Jesus (36e) ,Coutinho (84e), Fernandinho (75e) et notamment Neymar (90e)

C’est aux dernières minutes du match que les Brésiliens ont réduit l’écart grâce à un coup de tête rageur de Renato Augusto à la 76e.

Amertume

Que dire de ce choc entre ces deux grandes équipes, probablement parmi les meilleures au monde ? Les Diables rouges n’ont pas volé leur victoire grâce à son groupe équilibré dans  les trois compartiments de jeu, à une remarquable intelligence tactique, à une attaque qui pète le feu et surtout à un sang froid digne d’un groupe qui a déjà crée la surprise et qui peut aller très loin dans ce tournoi.

Et  le Brésil ? Cette équipe avait tout pour gagner mais il manquait un petit coup de pouce du Destin et de Dame Chance. Disons le franchement : une Coupe du monde sans ces diables de magiciens n’aura ni goût ni odeur ni saveur. Dommage….

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here