UTAP : Aleca et production laitière en point de mire

taux d’intérêt directeur - l'économiste maghrébin

L’Accord de Libre- Echange Complet et Approfondi (ALECA) et la production laitière étaient les principaux sujets évoqués lors de la dernière réunion du bureau exécutif de  l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP), dans un communiqué rendu public aujourdhui, 2 juin.   

En effet, l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP) a exprimé la nécessité de faire participer les structures agricoles dans les négociations qui portent sur l’Accord de Libre- Echange Complet et Approfondi (ALECA). Dans le même sillage, l’organisation agricole a revendiqué l’habilitation du secteur afin qu’il devienne compétitif.  Il convient de noter que les négociations dans le cadre de l’Aleca portent aussi sur le secteur agricole. L’UTAP n’a pas affiché un refus catégorique de l’Accord, cependant elle a revendiqué un soutien particulier pour l’agriculture tunisienne pour qu’elle puisse faire face à l’agriculture européenne.

Revenant sur la crise du lait, le bureau exécutif a tenu à annoncer son refus catégorique de l’importation  du lait, solution proposée par le ministère du Commerce pour la régulation du marché. Le bureau exécutif plaide pour la révision à la hausse du prix du litre du lait au niveau de la production et œuvrer pour la réduction des prix de l’alimentation du bétail.

L’UTAP ne regarde pas d’un bon œil les solutions proposées par le ministère du Commerce

L’UTAP considère que ces solutions sont en mesure de soutenir l’agriculteur tunisien et peuvent assurer la pérennité du système laitier en Tunisie. Pour rappel, l’augmentation significative des coûts et charges, ainsi que la contrebande des vaches laitières vers des pays voisins en nombre de plus en plus important sont deux raisons qui ont alimenté cette crise. D’ailleurs l’UTAP n’est pas la seule organisation patronale  qui tient à ces revendications, l’UTICA plaide également pour les mêmes raisons. De même, la centrale patronale et la centrale agricole soutiennent que le prix public du litre de lait stérilisé en Tunisie est le plus bas de l’ensemble de la région.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here